Une carte par semaine 43

unecarteparsemaine

J’ai parfois l’impression que la vie est une longue traversée sur une corde raide. Afin de pouvoir continuer, il faut atteindre un équilibre. Et si cet équilibre s’exerce dans bien des domaines, le plus difficile en définitive est de décider ce dont on doit se libérer et ce dont on a besoin pour continuer notre chemin.

Cette année, j’ai vraiment appris à lâcher prise. Je suis encore loin, très loin de maitriser le sujet. Alors chaque matin, je vais au bord du lac, et je me dis que si les arbres qui m’entourent parviennent à lâcher leurs feuilles chaque automne et grandir encore et toujours chaque printemps, encore plus fort, encore plus beaux, je devrais pouvoir y arriver. Je dois juste apprendre à reconnaitre ce qui m’est nécessaire et ce qui m’entrave. Comme je l’ai écrit plus haut, c’est un travail en cours…

En ce moment, mes rêveries m’emmènent des décennies en arrière. Je me pose souvent la question de la signification de tout ça: dois-je laisser le passé derrière moi? Dois-je en tirer une leçon? Dois-je comprendre que ce qui est inachevé doit l’être et le sera bientôt? Ce passé constituera-t-il la base de ce qui m’attend? Je l’ignore, mais je reste l’esprit ouvert. La réponse finira bien par se faire connaitre. En attendant, j’ai conscience de ces messages, et je les garde en moi.

Ma principale force et ma plus grande faiblesse est que j’ai été construite avec l’option « ne rien lâcher, jamais ». Si c’est une force lors de temps troublés, c’est aussi un frein lorsque je dois évoluer, grandir. Une entrave. Je dois donc lutter contre ma nature, cette même nature qui m’a permis de traverser l’enfer et d’en revenir. Comment trouver un équilibre lorsqu’il s’agit de perdre une partie de soi? Il est peut-être juste temps pour moi de passer à un autre mode. Je n’ai plus à survivre. J’ai à vivre. Je peux me permettre de voyager plus léger, tout en ayant bien conscience et en ayant retenu les leçons de ce que  je laisse sur le chemin, derrière moi.

Pour le moment, me voila sur mon chemin de vie, assise dans la poussière, tous ces souvenirs, ces émotions, ces petits rien et ces grands tout ça devant moi. Et je dois faire un choix. Au pire, si je me trompe, je les retrouverai sur mon chemin. Ou je n’aurai d’autre choix que de m’en séparer. Le chemin n’est pas si linéaire après tout, et il réserve bien des détours et des surprises. J’ai la chance de passer quelques jours loin de mon quotidien pour faire un premier tri. ça sera sans doute plus facile ainsi.

Voici donc votre challenge:


Une carte par semaine 43

Citation: « L’art de vivre consiste en un subtil mélange entre lâcher prise et tenir bon… » Henry Lewis

Mot: Mélange

Motif: DecoLoop-Echo


Je vous rappelle les modalités du challenge:

  1. Chaque lundi, je poste le sujet du challenge. Vous avez jusqu’au dimanche soir suivant pour poster vos propositions sur le groupe facebook.
  2. Je vous propose plusieurs possibilités: une citation, un mot, un motif de zentangle. A vous de choisir d’en utiliser un ou plusieurs. Les liens vers les tutoriels éventuels seront inclus.
  3. Vous pouvez dès lors décorer votre carte, ou encore votre page de cahier.
  4. Surtout, amusez-vous, prenez ce temps pour vous, profitez, laissez parler votre créativité. Partagez aussi, chacun peut être une source d’inspiration pour les autres!

Et voici ma carte

Publicités

One card a week 42

english-challenge

Life seems chaotic sometimes. And we feel we are caught in the middle of the battlefield that our mind is.

I like to take several times during my day to pause and try to organise my inner chaos. Usually, it’s pretty efficient, and I no longer feel overwhelmed by my life. I found that I needed these times, these rituals to calm me down, to help me focus and let go of what needs to be.

It goes from taking my breakfast mindfully to go to the gym 3 times a week to cardio train, or to stop by the lake every workday to just witness Nature. I can be journaling, a chat with a friend, doing yoga, enjoying a nice cup of your favorite warm drink waztching the landscape, reading a book, or anything else that brings peace to your mind.

Thing is, sometimes, chaos seems to take over your mind. You feel powerless, watching your inner battlefield bursting into fire… you think you are loosing control you begin to feel overwhelmed…. thing is you are not.

You are just going through a time of change. And chaos is here to help us get rid of what we don’t need anymore and to focus on what really matters. Then we know what we are supposed to do, who we are supposed to do it with, and how we are supposed to do it. Simple, in fact!

You see, you are not thrown in the middle of your battlefield. You watch it. It’s up to you to decide what ou can keep and what you can let go. Chaos is just here to help you choose and focus on what really matters to you. You are in charge… You are the fire that gives life to all this. So burn what needs to be gone, and keep what needs to remain in your warmth. This process can take some time. Take it, it’s worth it! The apparent chaos in your mind will actually makes place for more experiences, more feelings, more memories, and you will then be able to grow. Without it, you are just stuck in your old mind. So take time in your day to just look inside, and make choices. Release what must go, keep what is important to you. Put some order in this brain of yours.

Once you are done with it, take a step back, look at the new lanscape you created in your mind, ordered and peaceful. And smile. you are now ready to some great change in your life. You now know where you are coming from and you can go forward!

 

So here is your challenge:


One card a week 42

Quote: « The best thing you could do is master the chaos in you. You are not thrown into the fire. You are the fire.

Pattern: Floremo


Here are the rules of the challenge:

  • Each thursday, I’ll give you a quote and a pattern to play with. You can use both, you can use only one of them, it’s up to you.
  • You have till the next wednesday to make your card and share it with us in the facebook group (just ask to be added, and I will open the doors wide open to you )
  • The goal of this challenge it just to offer yourself a time to have fun with pens and cards, to ponder on words, to enjoy a ME time. We tend to forget about ourselves so easily! And sharing is such a beautiful thing to experiment in our life!

And here is my card:

Une carte par semaine 42

unecarteparsemaine

Chacun d’entre nous a ses propres batailles à livrer. Certaines seront plus intenses que d’autres. Certaines s’achèveront par une victoire, d’autres par une défaite. Peu importe au final. Que nous nous en sortions avec un trophée ou des cicatrices, ce qui compte vraiment, c’est que nous les avons menées, ces batailles. Que nous avons pris la décision de sortir de notre zone de confort pour nous dresser contre ce qui nous semblait injuste ou pour ce qui nous paraissait valoir la peine de se battre.

Car avec ce choix, nous avons ouvert la porte à l’opportunité d’en apprendre un peu plus sur ce que nous sommes, nos valeurs, nos limites. Et surtout, dans chacune des batailles que nous livrons réside une leçon que nous avons besoin de recevoir pour grandir. Que ce soit l’humilité dans la victoire, la résilience, la volonté de se relever après une défaite, l’empathie, la compassion, la prise de recul, le lâcher prise, la détermination, et d’autres encore…

C’est sans doute l’une des raisons qui ne me font pas redouter les batailles que la vie me présente. Je n’ai pas peur. J’ai rayé ce mot de mon vocabulaire. Après tout, ce que je redoutais le plus s’est déjà produit. Je n’ai plus à avoir peur. C’est sans aucun doute l’une des leçons les plus durement apprises…. mais c’est fait. Du coup, je suis disponible pour d’autres leçons, plus légères sans doute, plus profondes parfois, plus enrichissantes toujours.

Je n’ai ni le temps ni l’énergie pour me morfondre dans l’amertume. J’ai une vie à vivre pleinement… Avec ses victoires, ses défaites. Et j’ai fait le choix de les accepter toutes, quelles qu’elles soient.

Voici donc votre challenge:


Une carte par semaine 42

Citation: « Toutes les batailles de la vie nous enseignent quelque chose, même celles que nous perdons. » Paulo Coelho

Mot: leçon

Motif: flourish


Je vous rappelle les modalités du challenge:

  1. Chaque lundi, je poste le sujet du challenge. Vous avez jusqu’au dimanche soir suivant pour poster vos propositions sur le groupe facebook.
  2. Je vous propose plusieurs possibilités: une citation, un mot, un motif de zentangle. A vous de choisir d’en utiliser un ou plusieurs. Les liens vers les tutoriels éventuels seront inclus.
  3. Vous pouvez dès lors décorer votre carte, ou encore votre page de cahier.
  4. Surtout, amusez-vous, prenez ce temps pour vous, profitez, laissez parler votre créativité. Partagez aussi, chacun peut être une source d’inspiration pour les autres!

Et voici ma carte

One card a week 41

english-challenge

During my life, I had to face what some people may call tragedies. I know far too well physical and psychological pain. I know the different meanings of loss.

Still, I am here, sharing with you my journey through my challenges, alive and kicking. I could have drawn, and to some people, I was entitled to do so. But it’s not in my genes. I wasn’t built this way. When I have to face a problem, I just look right at it, and try to think of a way to get rid of it. In the less painful way possible, without hurting anyone if I can. And I learned this the hard way. Each tragedy in my life made me stronger « what doesn’t kill you makes you stronger » said Nietzche. In my case, he was right. Each tragedy put a new piece on my kevlar/teflon armor. I learned to let go, let it glide on me and just go away, and to shut down my emotions when I face danger. Then I can think properly and act.

See I am not waiting for my knight in shining armor… I am a knight in shining armor myself. And when tragedies are dealt with and gone, I just remove my armor, and live my life as the caring woman I am deep within. Not a princess, as I keep my armor nearby, ready to be put on again if needed.

But I wasn’t that woman my whole life. Luckily, I would say! I had to face some minor tragedies, the regular ones. The one you can face everyday in silence… And those hurt. A lot…. and it took me a long time to just realize that. In fact, I was just coming back from my last battle against fate. I was hurt, but still alive. And I had a hard time getting back on my feet, getting back to myself. I then realised that all those little things, the looks, the rumors, the way people thought about me or my way of raising my kid, all these littles things were like shackles on my feet. Very heavy shackles that prevented me to just get on my feet and go on with my life… As soon as I realised it though, I got rid of them. They were just illusions built by people who don’t mean anything to me, but that I let hurt me.

So here I am, typing these words wearing my bright shining armor, proud of each piece of it, and ready to remove it again, till I have to fight another problem. No fear, no pain, just a smile on my face, because I know that I will either win it, and get another shining piece of armor, or loose it, and learn a lessons as well as getting the new piece… Either way, I win.

And that’s what I love about life.

So here is your challenge:


One card a week 41

Quote:   » Wear your tragedies as armor, not shackles. »

Pattern: Dayz-E-Fleur


Here are the rules of the challenge:

  • Each thursday, I’ll give you a quote and a pattern to play with. You can use both, you can use only one of them, it’s up to you.
  • You have till the next wednesday to make your card and share it with us in the facebook group (just ask to be added, and I will open the doors wide open to you )
  • The goal of this challenge it just to offer yourself a time to have fun with pens and cards, to ponder on words, to enjoy a ME time. We tend to forget about ourselves so easily! And sharing is such a beautiful thing to experiment in our life!

And here is my card:

Une carte par semaine 41

unecarteparsemaine

Ce que j’aime en automne, c’est la mise en évidence de la météo. Je me sens bien plus consciente de l’alternance des températures, des aléas climatiques. Dnas une même journée, je peux rencontrer la brume matinale, les chauds rayons du soleil et la pluie. Je passe du manteau le matin au t-shirt l’après midi pour finir par remettre mon imperméable. Emma appelait ça « la saison oignon », puisqu’on se débarrassait et remettait nos différentes couches de vêtements en fonction du temps.

C’est aussi une saison propice à se débarrasser de ce qui doit l’être pour passer un hiver douillet. Que ce soit physiquement (on nettoie le jardin, les balcons, voire même l’intérieur), ou émotionnellement (c’est un moment de réflexion, d’introspection rapide, de bilan).

On se prépare donc à la saison plus rude qui arrive, et ce serait triste sans ces couleurs vives qui donnent du baume au coeur et l’envie de continuer à se promener, dans la nature ou dans ses pensées.

C’est le moment des derniers repas sur la terrasse parentale, des récoltes de chataignes, champignons, des vendanges. C’est le son bien particulier des pas dans les sentiers couverts de feuilles qui craquent. C’est le départ des migrateurs, et l’arrivée de cette lumière si particulière, encore chaude mais qui ne réchauffent plus que le regard. C’est le grand échange des penderies et placards. C’est le retour des boissons chaudes après une journée de travail. Ce sont les mitaines et autres accessoires qui sortent de leur tiroir.

C’est vraiment une saison sensorielle. Plus calme que l’été et ses manifestations bruyantes et éblouissantes. Plus tournée vers le foyer, la chaleur des intérieurs, plus intime en quelque sorte. Une saison de préparation à ces mois d’hiver qui s’annoncent. Une transition douce, presque magique.

 

Voici donc votre challenge:


Une carte par semaine 41

Citation: ” « Celui qui veut voir l’arc-en-ciel doit apprendre à aimer la pluie. » Paulo Coelho

Mot: équilibre

Motif: Outlander

 


Je vous rappelle les modalités du challenge:

  1. Chaque lundi, je poste le sujet du challenge. Vous avez jusqu’au dimanche soir suivant pour poster vos propositions sur le groupe facebook.
  2. Je vous propose plusieurs possibilités: une citation, un mot, un motif de zentangle. A vous de choisir d’en utiliser un ou plusieurs. Les liens vers les tutoriels éventuels seront inclus.
  3. Vous pouvez dès lors décorer votre carte, ou encore votre page de cahier.
  4. Surtout, amusez-vous, prenez ce temps pour vous, profitez, laissez parler votre créativité. Partagez aussi, chacun peut être une source d’inspiration pour les autres!

 

Et voici ma carte

 

Je me sens vraiment dans une humeur météorologique en ce moment… Et cette citation m’accompagne depuis quelques jours déjà. Elle me fait sourire. Parce qu’en ce moment, c’est un peu ça: je revendique ma nature de tempête, qui me fait vibrer, me bouscule, me fait avancer, me libère de ce qui m’entrave. Et elle m’emporte avec enthousiasme vers de nouveaux rivages, encore inconnus mais combien passionnants.

je suis la tempête

One card a week 40

english-challenge

If there is something I learned this last year, it’s that when you loose what you thought was everything you had, you actually find the most important: yourself.

When I look at the last 15 years, I realise that everything I took for granted was taken away from me. And that I am still here. Alive. Then I took a deeeper look at what I call my life so far, from my present self. And I realised that everything, each and every choices I made, each and every decisions I took, each and every event I lived brought me here, now, to be the one I am now. It may seem simple and logical. But it goes far deeper than the obvious.

For the first time in decades, if ever, I feel myself. I live my truth. And I am in peace. I had the luck to find my self. So thinking about it, I came to the conclusion that while I thought my whole universe was upside down, while my heart was exploding with pain, while I thought I would never come back to life, I actually came to it. Not back to my old self. I just became ME. I wasn’t falling apart. I was falling into place. I looked at all the little pieces that were left after my whole former life burst, and I gathered them, putting together what is the real, bare, me.

Acceptance was the key as I probably already wrote. Accepting to step forward. Accepting to just be who I am, with my strengths and my weaknesses. Accepting to face what I had to face. Accepting to be held responsible for my choices, and furthermore, accepting to just speak my truth. By doing so, I just scealed the pieces together to make a solid core. Then I held my head high and just made one step, then another. No more fear, no more pain. I look straight, I speak freely. And I am not afraid anymore to show who I really am. Because I have nothing to loose.

So in fact, everythign wasn’t falling apart. Everything just got rid of the useless. Now my soul is at home. I feel I belong at that time, that space. Because I’m making it mine.

And it feels so good to just be free.

 

 

 

So here is your challenge:


One card a week 40

Quote:  » Sometimes when things are falling apart they may actually be falling into place. »

Pattern: clem


Here are the rules of the challenge:

  • Each thursday, I’ll give you a quote and a pattern to play with. You can use both, you can use only one of them, it’s up to you.
  • You have till the next wednesday to make your card and share it with us in the facebook group (just ask to be added, and I will open the doors wide open to you )
  • The goal of this challenge it just to offer yourself a time to have fun with pens and cards, to ponder on words, to enjoy a ME time. We tend to forget about ourselves so easily! And sharing is such a beautiful thing to experiment in our life!

And here is my card:

Une carte par semaine 40

unecarteparsemaine

L’automne est là, avec ses couleurs flamboyantes qu’on emmagasine et qui nous aideront à passer l’hiver, ses couleurs plus douces, juste évoquées presque…

Cela fait maintenant un an et demi que celle que j’appelais mon soleil est partie. Un an et demi où j’ai traversé un hiver émotionnel très rude, où pour survivre, il fallait oublier ce que ressentir signifiait. Pendant les premiers mois, c’est donc ce que j’ai fait: éteindre mes sentiments, mes émotions, les uns après les autres. C’était ma manière de me donner la ‘chance’ de survivre à tout ça. Une pause émotionnelle, pour que le corps réapprenne à vivre, pour que l’esprit apprivoise ce qui s’est passé. Pour que je puisse dormir et récupérer des derniers mois si éprouvant tant physiquement que psychiquement. Je me suis donc mise en hibernation émotionnelle les 6 premiers mois.

Et puis le moment venu, j’ai de nouveau accueilli mes émotions, l’une après l’autre, en prenant le temps de les apprivoiser de nouveau. ça m’a pris près d’un an. Un an où j’ai réappris à accepter chacune de mes émotions, à les reconnaitre, à les apprivoiser de nouveau. C’est un processus long, lent, où on réintroduit à petites doses ce qui au final fait de nous des humains.

Enfin, depuis quelques mois maintenant, je puise dans l’amour que j’avais pour ma fille, dans les valeurs que je lui avais transmises la force d’aller plus loin. Elle était solaire, et brille désormais en moi, d’une lumière qui me fait avancer, qui ne s’éteint pas mais qui au contraire me réchauffe les jours difficiles, et m’irradie les jours plus simples. J’entretiens cette lumière, j’en prends soin. C’est tout ce qui me reste. Le son de son rire, ses mimiques, les câlins, ce regard si aiguisé pour ce qui l’entourait, cette curiosité insatiable. Et l’empathie.

Me voici donc de retour dans le monde des vivants, plus forte certainement, plus sereine aussi. Et bien déterminer à faire briller cette lumière le reste de ma vie. Parce que c’est ce qui compte vraiment, c’est ce qui donne du sens au reste.

Voici donc votre challenge:


Une carte par semaine 40

Citation: « Au milieu de l’hiver, j’ai découvert en moi un invincible été. »  Albert Camus

Mot: résilience

Motif: Bysomnus


Je vous rappelle les modalités du challenge:

  1. Chaque lundi, je poste le sujet du challenge. Vous avez jusqu’au dimanche soir suivant pour poster vos propositions sur le groupe facebook.
  2. Je vous propose plusieurs possibilités: une citation, un mot, un motif de zentangle. A vous de choisir d’en utiliser un ou plusieurs. Les liens vers les tutoriels éventuels seront inclus.
  3. Vous pouvez dès lors décorer votre carte, ou encore votre page de cahier.
  4. Surtout, amusez-vous, prenez ce temps pour vous, profitez, laissez parler votre créativité. Partagez aussi, chacun peut être une source d’inspiration pour les autres!

 

Et voici ma carte

One card a week 39

english-challenge

Autumn is here. It’sone of my favorite season (with the other three…). I find it so inspiring. And it helps me with my biggest challenge: letting go.

I am gifted with a good memory. It’s probably one of the reason I chose to study history… In my everyday life, I use this hability a lot. At work, I need to keep in mind a lot of informations about the kids, their way of learning, their skills. It requires a lot of focus at first, but after a few weeks, it just flows easily from my memory. I am not the forgiving and forgetting kind of person either… Hurt me once, and I will remember for decades. There is always two sides to a ‘gift’ I guess. But I live well with it. It doesn’t bother me and I am aware of it, so it’s easier to ‘control’. Still, I have a really hard time to let go of things, feelings, people. I am not sure I am able to actually. It doesn’t weight too much usually. Bt sometimes, it’s something that just prevent me from going on. I need to make an effort, a conscious one, to let go. And it’s against what I would call my nature. It’s not something I do lightly. It requires a lot of pondering, a lot of pros and cons… not in my nature I said….

Anyway, Fall brings me this reminder that in order to renew, to be stronger, to come back to life, you have to let go.

I even drew it in my art journal, to remember:

acinonyx msp

« trees are masters of letting go. »

So as Fall comes, I know that I have to let go of what I don’t need anymore, in order to go through Winter and be back to life fully in Spring. Fall is a very powerfull season in my life. Colors, mist, fresh mornings, warm light. I really love all of it.

This year, I know I have ot let go of feelings and situations that stop me from going on. And for a week or so, I am experiencing it. It’s not painful. It was just time to do so. So I greet all of them with peace, I recognize them, I thank them to have been part of my life, and I let them go. Because something has changed. I am getting ready to something new, something stronger. Don’t ask me, I don’t know what it is exactly. But I can feel it, with my whole being. So I trust my instinct, and I do what I need to do to be ready. And letting go is a part of it.

It’s easier because I realized that what’s meant to be will always find a way. So I can let go. If it’s meant to be in my life, it will come back. If not, I learned a lesson and can move on. Because it’s the way it’s supposed to be, and I am ok with it. I release what must go, in order to make room for my next lesson.

And I know I make a big step forward because what just petrified me with horror (letting go of anything??? Noooooooooooooooooooooo!) now makes me smile, and feel in peace. As I said, time has come.

Of course, I don’t let go of everything. What really matters stays within, feeds my light, brings me warmth, and peace. Everything else has to go. I need to decluter myself. And as I do so, I just discover the real me, who was under all this useless dust. And it goes further, as people start to notice the inner change I am making… Time for me to shine I guess…

So here is your challenge:


One card a week 39

Quote: « What’s meant to be will always find a way. »

Pattern: splashies


Here are the rules of the challenge:

  • Each thursday, I’ll give you a quote and a pattern to play with. You can use both, you can use only one of them, it’s up to you.
  • You have till the next wednesday to make your card and share it with us in the facebook group (just ask to be added, and I will open the doors wide open to you )
  • The goal of this challenge it just to offer yourself a time to have fun with pens and cards, to ponder on words, to enjoy a ME time. We tend to forget about ourselves so easily! And sharing is such a beautiful thing to experiment in our life!

And here is my card:

 

Le lac / The lake

Chaque matin de ma semaine de travail, je pars un peu plus tôt que prévu, pour pouvoir m’arrêter près d’un lac sur le chemin de l’école. En ce moment, ça signifie que je peux regarder le soleil se lever au dessus des montagnes, assise sur un rocher qui se trouve sur une petite colline.

Each morning of a working day, I leave a bit earlier than I could, so I can stop by a lake nearby my school. At this time of year, it means that I can watch the sun rising above the mountains, while sitting on a rock up a small hill by the lake.

Pour moi, il n’y a pas de meilleur façon de commencer ma journée. Conduire jusque là, avec de la musique dans la voiture, de la musique que j’ai soigneusement choisie pour m’éveiller et m’ouvrir.

I don’t know a better way to start my day. Just driving there, with music playing in the car, music I chose carefully to just open my mind and sooth my soul.

Il n’y a personne là-bas à cette heure de la journée. Et j’aime ce moment de solitude, juste moi et la Nature. Je me gare à la même place chaque jour, et je vais directement sur les rives du lac. Je prends quelques profondes respirations, et je laisse les sons de la nature qui s’éveille venir à moi.

Nobody is there at that time of the day. And I love this moment of loneliness, just me and Nature. I park at the same place everyday, and go directly to the lake. I take some deep breaths, and let the sounds of nature awakening come to me.

Lorsqu’il fait assez chaud, je marche pieds nus sur l’herbe. Mais puisqu’il commence à faire plus frais, je pose juste mes mains sur le sol, et laisse l’énergie aller et venir, paisiblement.

When it warm enough, I love to walk barefoot on the grass. As it’s getting colder, I just put my hands on the ground, and feel the energy coming ang going, peacefully.

Ensuite je prends des photos, pour me souvenir et partager. Je marche un peu, pas loin, pas rapidement, en ayant conscience de chaque pas, doucement. Je m’arrête de temps en temps et je regarde. Je regarde vraiment, pleinement.

Then I take pictures of these moments, to remember, to share. I walk a bit, not far, not fast, taking each step carefully, softly. I stop now and then and just watch. Truly fully watch.

Un peu comme si je voulais faire partie du décor. Je regarde l’eau, le brouillard, les ondes qui font frémir l’eau certains matins venteux, les couleurs. Je regarde les arbres, l’île, les pierres. Comme si j’avais besoin d’être consciente de chaque détail. Comme si j’avais besoin de les ressentir, à l’intérieur.

A bit like willing to be a part of the scenery. I watch the water, the mist, the ripples, the  colors. I watch the trees, the island, the rocks. As if I needed to be aware of each and every details. As if I needed to feel them within.

Ensuite je vais m’assoir sur le rocher, et je tourne le dos au lac pour regarder les montagnes, et le soleil se lever. Souvent, je souris, parce que je sais que ma journée peut réellement commencer.

Then I go and sit on the rock, turn my back from the lake and watch the moutains…. and I watch the sun rising behind then above them. Usually, I just smile, as I know my day can began then.

C’est mon rituel matinal. Et il me donne ce dont j’ai besoin pour traverser ma journée. Le temps n’a pas réellement d’importance. j’aime aussi entendre le son de la pluie sur les feuilles et l’eau. j’aime la brume qui donne au lieu une atmosphère iréelle.

This is my morning ritual. And it gives me what I need to make it through my day. Weather doesn’t really matter. I also enjoy the sound of rain on leaves and water. I love the mist giving the place a faeric feeling.

Voici ce dont je parle: /Here is what I am talking about:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

20170926_07305320170926_074057

Une carte par semaine 39

unecarteparsemaine

« You will be happy, » said life, « but first I’ll make you strong.  »

« Tu seras heureuse, » dit la vie, « mais d’abord je vais te rendre forte. »

Ces mots sont apparus sur le mur d’une des personnes que je respecte énormément cette semaine. Et ils résonnent et raisonnent depuis. Un peu comme si tout prenait un sens, et qu’il était temps pour moi de comprendre de quoi il retournait exactement.

On me voit souvent comme quelqu’un de fort. En général, ça me fait sourire. Parce que je suis surtout obstinée en réalité. Et surtout parce que je ne suis pas forte. La vie m’a rendue comme ça.

J’ai du faire des choix qui m’ont menée bien au delà de ce que je pensais être capable de faire ou de vivre. Certains étaient des choix de vie ou de mort… Et j’étais la seule à pouvoir les faire…

J’ai du protéger ce qui m’était le plus précieux envers et contre tout. J’ai du me forger une carapace en téflon pour ne pas me laisser atteindre par tout ce qui pouvait me blesser… et traverser cette période la tête haute, en dépit des ordures qu’on pouvait me jeter à la figure. Je savais qu’un jour ou l’autre, ils se rendraient compte de leur erreur et qu’ils devraient vivre avec ça….

Et j’ai aussi appris à me modérer. J’ai appris à établir des limites à l’acceptable. Par contre, clairement, une fois les limites dépassées, piétinées, je n’ai pas peur de me défendre, et de bien faire comprendre à la personne en face que là, c’est un point de non retour.  Je ne suis pas quelqu’un de violent, mais mes mots peuvent faire touche, et ils sont bien souvent pesés. Je pardonne rarement, parce que pour que je sois en colère contre quelqu’un, il faut que cette personne soit allée trop loin trop souvent. Et je vis très bien avec.

J’ai appris à me construire un arsenal de valeurs qui me guident dans la vie: l’intégrité, l’éthique, l’empathie. Je parais souvent dure, parce qu’elles sont chevillées à mon corps, qu’elles sont ce qui me tient debout malgré tout. Mais ce n’est bien souvent qu’une impression, certainement due au fait que je ne porte pas mes faiblesses comme un étendard…

J’ai appris à prendre du recul pour pouvoir prendre des décisions cruciales en ayant une vision la plus globale possible de la situation. Et c’est ce qui m’a menée là où je suis aujourd’hui.

Depuis un an et demi, ce qui me tient, ce qui me fait avancer, c’est la seule volonté de tenir ma promesse. Et si parfois, souvent, ça a été très dur, que le simple fait de respirer m’était insupportable, je ne pouvais pas me résoudre à rompre cette promesse. Parce que je ne fais jamais de promesse à la légère. Je peux les compter sur les doigts d’une main. Mais lorsque je promets, je tiens, quoi qu’il m’en coûte. C’est comme ça que je fonctionne.

Me voila donc à un moment de ma vie où je n’ai plus à prouver ma détermination à la vivre, cette vie. Où je n’ai plus à faire preuve de force morale ou mentale. Où je retrouve une certaine force physique également….

Bien bien bien…. on peut passer au reste du programme maintenant? J’ai hâte de découvrir ce qu’être heureuse signifie…..

 

Voici donc votre challenge:


Une carte par semaine 39

Citation: « La force ne vient pas des capacités physiques ; elle vient d’une indomptable volonté. » Gandhi

Mot: force

Motif: Apacore


Je vous rappelle les modalités du challenge:

  1. Chaque lundi, je poste le sujet du challenge. Vous avez jusqu’au dimanche soir suivant pour poster vos propositions sur le groupe facebook.
  2. Je vous propose plusieurs possibilités: une citation, un mot, un motif de zentangle. A vous de choisir d’en utiliser un ou plusieurs. Les liens vers les tutoriels éventuels seront inclus.
  3. Vous pouvez dès lors décorer votre carte, ou encore votre page de cahier.
  4. Surtout, amusez-vous, prenez ce temps pour vous, profitez, laissez parler votre créativité. Partagez aussi, chacun peut être une source d’inspiration pour les autres!

 

Et voici ma carte

%d blogueurs aiment cette page :