Automne 2020

J’avais envie de gribouiller un peu sur ma tablette avant de ne plus avoir le temps de le faire avec Inktober… Voici donc mon paysage d’automne d’inspiration zentangle. J’espère qu’il vous inspirera!

Pas d’ombrage parce qu’il est destiné à être colorié… mais je ne me refuse pas le droit de le faire quand même ce week end, par exemple hahaha.

Inktober 2020: support

Cette année, j’ai décidé de faire Inktober sur un carnet fait maison, avec un système à disques, pour pouvoir retirer les pages lorsque je gribouillerai et encrerai. Les pages font 16cm x 20 cm, un format qui me convient bien. J’ai hésité avec un format carré, mais j’ai opté pour celui-ci, parce qu’il me laisse plus de liberté et qu’il y a déjà assez de contraintes hahaha.

J’ai choisi des disques ‘or rose’, parce que ce sont ceux que j’avais sous la main, mais je les changerai peut être pour des disques verts ou turquoise.

Pour la couverture, j’ai choisi un papier kraft très épais, rigide, ce qui donne un peu de tenue au carnet. Et j’ai gribouillé le titre et l’année avec mes feutres techniques et un stylo gel blanc. Je rajouterai peut être d’autres détails, ou non, plus tard.

J’ai imprimé la liste de mots sur une feuille que j’ai insérée au début du carnet.

Pour les feuilles, j’ai choisi du papier dessin, que j’ai coupé au format qui me convient. Je n’utiliserai que le recto pour Inktober, puisque je pense utiliser de l’encre ou de l’aquarelle pour encrer, et que je veux éviter les transferts.

Pendant le mois de septembre, je vais commencer à faire mes croquis, pour gagner du temps en Octobre. Puisque je n’ai qu’un temps limité pour faire le challenge, mon travail me prend déjà beaucoup de temps et d’énergie. Et comme on a le droit de faire des croquis selon les règles officielles, je reste dans les clous!

Ce challenge est vraiment quelque chose à part pour moi. En général, je laisse ma créativité s’exprimer quand elle en a envie, et je n’anticipe pas, je me laisse porter. Je ne suis pas régulière, je peux passer des jours à gribouiller et puis ne pas toucher un feutre, un crayon, un pinceau ou un stylet pendant des jours ou des semaines. En dehors de la régularité d’Inktober (un dessin encré par jour pendant un mois), la contrainte de n’utiliser qu’une même technique est aussi une contrainte importante pour moi. Je ne sais pas si je serai capable de m’y tenir. J’ai passer des feutres techniques à l’aquarelle, à l’encre, aux feutres, aux marqueurs, à la peinture… C’est la raison pour laquelle j’ai choisi mon papier pour mes pages: je me laisse la liberté de changer de technique, le tout étant que je me fasse plaisir. C’est le compromis que j’ai fait avec moi-même: pas de double challenge « physique/digital », je pourrai éventuellement, si j’ai le temps et uniquement si j’ai le temps, utiliser ma tablette pour faire un doublon. L’année dernière, j’avais du abandonner la version digitale, par manque de temps et d’énergie à mi parcours je crois. Donc là, je suis un peu plus raisonnable et je reste avec mon carnet. D’où le besoin de me faire plaisir et de garder un peu de liberté.

Et vous, comment vous préparez-vous, si vous vous préparez, pour Inktober ou pour un autre challenge créatif?

Inktober 2020: la liste! (traduction française incluse)

Je ne reste jamais dépourvue! Jake Parker a publié la liste des mots pour inktober2020 aujourd’hui! Un mois pour faire des esquisses, trouver des idées avant octobre, où le ‘vrai’ challenge commence: encrer tout ça.

Voici donc la liste officielle:

Et ma traduction:

Cette année je vais le faire en gribouillant sur du papier, même si je ne sais pas encore si je vais encrer avec des feutre, de l’encre, de l’aquarelle ou de la peinture…. Et je vais commencer à faire des croquis bien en avance pour avoir le temps d’encrer uniquement en octobre. Et puis je vais me faire un carnet spécial, avec des pages en papier dessin et relié avec des disques, pour pouvoir retirer les pages facilement, et ajouter, qui sait, les prochains inktober à la suite… Je suis inspirée!!!

Qui me rejoint dans cette aventure?

Voyage intérieur 2020. Cartes et carnet de voyage intérieur.

Nous voilà à la fin de notre voyage. Je vous remercie de m’avoir accompagnée, d’avoir fait un petit bout de chemin avec moi.

Aujourd’hui, je vous propose

Le carnet de voyage intérieur

Les 60 étapes réunies sous la forme de 3 documents pdf. A imprimer, et à utiliser dans l’ordre que vous désirez: alphabétique ou selon votre inspiration, en tirant une carte au hasard ou en choisissant celle qui vous parle le plus. Les pages ne sont pas numérotées pour vous permettre la plus grande liberté. Vous pouvez également n’en choisir que quelques unes, et en laisser de côté.

C’est votre voyage personnel, il ne m’appartient plus.

Vous pouvez faire une étape par jour, ou par semaine, ou selon votre envie ou vos besoins. Vous pourrez créer vos mots clés, vous inspirer avec la citation, et compléter, ou non les phrases inductrices.

C’est un carnet de bord, un témoignage de votre cheminement. Il vous est propre, et j’espère vous avoir inspirés.

Les cartes du voyage intérieur

Les 60 cartes du voyage intérieur à imprimer sur du papier cartonné, à découper voire à plastifier si vous disposez de ce qu’il faut. Avec les dos que j’avais créés pour mon jeu.

Les dos sont plus grands que les faces, pour pallier aux décalages éventuels lors de l’impression. Il vous suffit d’imprimer la page de dos au verso de chacune des pages de recto et vous aurez un jeu recto verso presque similaire au mien! Ou vous pouvez les laisser vierges, les décorer à votre goût, tout est possible!

Quant à moi, j’ai fait faire mon jeu personnel en ligne. Si vous êtes intéressés, dites le moi dans un commentaire ou par le formulaire de contact, et je vous donnerai le lien.

Pour le moment, je n’ai pas de boite à vous proposer pour le ranger, j’ai fait la mienne avec du carton et des papiers de scrapbooking.

Mais je suis en train de vous bidouiller une boite à imprimer sur du papier cartonné qui soit assortie au jeu. A suivre!

Je vous souhaite de faire de beaux voyages!

Voyage intérieur. Étape 60: Fin.

Dernière étape de mon voyage intérieur. J’espère qu’il vous aura apporté autant qu’à moi. J’ai vraiment apprécié de prendre le temps de faire le point sur plusieurs choses, et d’en approfondir d’autres. Et pour moi, il est temps de tourner la page sur cette partie de ma vie. Je vais pouvoir saisir un nouveau volume, avec l’esprit clair et la sérénité de savoir qui je suis, où j’en suis, et saisir un nouveau volume dans lequel je consignerai l’épopée à venir.

Parce que, pour moi, la fin n’est pas une porte qui se ferme, c’est une ouverture sur ce qui vient. La fin est le signe avant coureur que quelque chose de nouveau, d’excitant se profile. Et surtout, en reconnaissant cette fin, en l’acceptant, en l’intégrant, je me prépare à un nouveau commencement.

Il n’est pas encore temps de me lancer à la poursuite de nouvelles aventure. C’est le moment de profiter de cette parenthèse, de choisir le livre dans lequel je les consignerai, de le préparer, de le décorer, et de remplir mon stylo d’encre. Je me prépare également, je m’ouvre à la possibilité de nouveautés, et je sais que je serai prête à les vivre.

Donc aujourd’hui, savourez la fin du voyage, reposez-vous avant de sauter, avec enthousiasme, dans l’inconnu qui s’ouvre à vous.

Votre page du carnet de voyage intérieur:

Demain, je vous proposerai l’intégralité du carnet de voyage, et les cartes à imprimer. Je suis en train de voir comment vous proposer un ‘véritable’ jeu, si ça vous intéresse, n’hésitez pas à me le faire savoir.

A très bientôt pour une nouvelle aventure, de nouveaux gribouillages, un peu de limonade, ou tout ce qui peut me passer par la tête!

Voyage intérieur 2020. Étape 59: Transformation.

Avant dernière étape de ce voyage. Il est temps de laisser s’exprimer ce qu’il a changé en moi, ce qu’il a révélé, ce qu’il a achevé. J’en sors transformée, même si dans mon cas, il s’agissait surtout de faire un bilan, de prendre du recul, d’avoir une vision plus globale de ce qui s’est mis en place depuis un moment. Ce voyage m’a permis de prendre le temps de vraiment faire un point, de rééquilibrer ce qui devait l’être, en douceur, mais avec constance, et de matérialiser cette transformation qui s’est opérée en moi.

Je sors donc de mon cocon, plus sereine, plus confiante, plus consciente de ce que je suis. J’accomplis la transformation finale, celle qui a besoin de se matérialiser pour me permettre d’ouvrir un nouveau volume, et de commencer une nouvelle étape de ma vie. Je suis prête.

Je vous souhaite de connaitre une transformation la plus douce et complète possible, qui vous permette de vous révéler à vous-même ainsi qu’aux autres. Il est temps de déployer nos ailes.

Et votre page du carnet de voyage intérieur:

Demain nous achèverons ce voyage en lui donnant une Fin.

Voyage intérieur 2020. Étape 58: Espoir.

J’ai eu à traverser des moments compliqués dans ma vie, mais même dans les situations les plus compliquées, j’ai gardé l’espoir. Je ne suis pas d’un naturel optimiste, mais plutôt pragmatique. Pour autant, avec le recul, je me rends compte que j’ai toujours eu l’espoir de m’en sortir, de vivre une autre journée, et que cette seule pensée m’a tenue, encore et encore, jusqu’à ce qu’elle devienne une réalité.

Loin d’espérer des choses incroyables, je me concentre sur des choses simples, comme pouvoir continuer à faire ce que je fais encore un moment, ou pouvoir entendre le bruit de la neige qui se tasse sous mes pas cet hiver, ou encore passer du temps avec ceux que j’aime. Rien d’extraordinaire, mais ce sont ces petites choses qui m’ont permis de revenir à la vie les fois où je pensais avoir tout perdu, ou je pensais n’avoir aucun espoir de m’en sortir, que ce soit physiquement, ou moralement. C’est ce désir, cette envie de vivre encore une fois quelque chose de très simple, de réalisable, qui m’a donné la force de me battre pour l’obtenir. Et le jour où cette situation se produisait, j’avais la sensation d’avoir réaliser quelque chose d’incroyable, de m’être réalisée.

J’ai bien l’intention de poursuivre mon cheminement. C’est mon espoir actuel. Ce voyage arrive bientôt à sa fin et un autre se profile, puisque tel est le sens que j’ai voulu donner à ma vie. Je sais également que cet été, j’avais besoin de faire le point avec l’espoir d’y voir plus clair, et de refermer doucement ce tome de ma vie pour en saisir un autre et commencer à écrire la suite de ma saga. Je ne sais pas ce qui m’attends, mais j’ai l’espoir de vivre des moments mémorables, des rencontres précieuses, des expériences qui me feront aller plus loin, plus haut.

L’espoir est tout ce qui nous reste lorsque nous n’avons plus rien. Il nous appartient de lui donner la valeur que nous voulons lui donner, l’importance que nous voulons lui accorder.

Que l’espoir guide vos pas aujourd’hui, et que son étincelle vous réchauffe le cœur.

Votre page du carnet de voyage intérieur:

Demain, nous effectuerons notre avant dernière étape: la Transformation.

Voyage intérieur 2020. Étape 57: Détermination.

L’un des attributs principaux qui m’ont été accordé est sans nul doute la détermination. Lorsque je sens que je dois faire quelque chose, au plus profond de moi, rien ne peut m’arrêter. Je dois le faire. Je sais que quoi qu’il arrive, ce sera une expérience de vie unique, qui m’apportera ce dont j’ai besoin à ce moment-là.

J’ai eu à traverser plusieurs de mes enfers personnels, avec la détermination sans faille de m’en sortir, quoi qu’il m’en coûtait. Si je m’en suis parfois sortie dépossédée de tout ce que je pouvais être, je me suis également rendue compte que j’avais besoin de passer par là pour commencer un nouveau chapitre, voire un nouveau tome de mon existence.

Je sais que lorsque ma détermination est activée, je suis partie pour une étape de transformation profonde. Je sais aussi que lorsque j’ai besoin de me confronter à une difficulté, ma détermination me permettra de m’en sortir.

Ma détermination n’a fait que s’accroitre avec le temps, et c’est ma plus grande force. Parce que plus que tout, je suis déterminée à réussir ma vie. Pas forcément financièrement ou socialement, ces deux choses n’ont que peu d’importance pour moi, mais humainement. Je suis déterminée à apporter autant que je le peux, à recevoir également tout ce que la vie place sur mon chemin, et à profiter de chaque instant qui m’est donné.

Parce que je sais la fragilité de l’existence. Et que lorsque je n’ai plus rien, la détermination est la seule chose qu’il me reste.

Ma détermination s’est nourrie de mes moment difficiles, de mes cauchemars devenus réalités, de mes échecs, de mes réussites aussi, de mes moments de bonheur absolu. Elle fait partie de moi, comme une fidèle alliée. je sais pouvoir compter sur elle quoi qu’il se passe. Et qu’ensemble, nous nous sortirons de tout. Parce qu’au bout, j’ai une lumière à faire briller, et que je suis bien déterminée à accomplir ma mission.

Je vous souhaite de découvrir et d’entretenir votre détermination.

Votre page du carnet de voyage intérieur:

Demain, nous nous laisserons porter par l’Espoir.

Voyage intérieur 2020. Étape 56: Famille.

Ma famille a toujours été là pour moi, tout comme j’espère avoir toujours été là pour elle. Nous avons traversé bien des tempêtes, mais lorsque l’un d’entre nous a besoin des autres, nous faisons corps pour affronter l’adversité. Je suis également assez clanique avec mes proches. Je suis capable de laisser ce que je suis en train de faire pour être là en cas de besoin.

La famille, ou le clan, est pour moi une question de loyauté. Lorsque j’offre ma loyauté à quelqu’un, je sais ce que ça implique de responsabilités, de confiance, et de réciprocité. C’est sans doute pour cela que je choisis mes amis avec précautions, et que je prends le temps avant de m’engager.

Lorsque j’ai vécu des moments difficiles, j’ai pu m’apercevoir de l’empathie, de la compassion et surtout du soutien de ceux qui m’entouraient. Certains m’ont surprise par leur absence, mais d’autres ont fait preuve d’une présence que je n’aurais pas pu imaginer. C’est dans ce genre de situation qu’on peut réévaluer sa loyauté, et les relations qu’on entretient avec les autres.

Si je suis loyale envers ma famille, je suis également très indépendante, et il m’a fallu trouver un équilibre, où je ne me sentait pas étouffée par elle tout en répondant à ses appels. Ce n’est pas simple, mais je pense y être parvenue. Et j’ai appris à verbaliser mon besoin d’indépendance, de préserver mon jardin secret, ma liberté d’être celle que je désirais. le plus difficile je pense a été de faire comprendre à ma famille que je ne demandais pas son approbation en ce qui concernait ma vie, ma manière d’être ou les choix que je peux faire. Et lorsque j’ai échoué, ou lorsque le fardeau était trop lourd à porter, elle a répondu présente, à fait corps avec moi pour que je puisse refaire surface. La dernière épreuve nous a tous concerné, même si j’ai été la plus directement touchée. Là encore, chacun a fait corps.

La famille est un roc auquel on peut choisir de s’amarrer ou qui ne nous sert que de point de repère. Chacune a son histoire, chacune nous apporte les leçons nécessaires à notre construction, à condition de ne pas oublier de nous approprier notre vie. La famille en fait partie, elle peut être une conseillère, mais sommes ceux qui la vivons, et qui prenons les décisions la concernant.

Je vous souhaite un bon voyage en famille.

Et votre page du carnet de voyage intérieur:

Demain, nous ferons preuve de Détermination!

Voyage intérieur 2020. Étape 55: Enfance.

Je vois l’enfance comme la première véritable étape de mon chemin de vie. Celle qui me sert de référence, celle qui est à l’origine de mon cheminement. L’adulte que je suis aujourd’hui est en partie la résultante de l’éducation, des valeurs, de la culture que j’ai reçues pendant mon enfance. Le moment venu, j’ai pu faire le choix de poursuivre cette construction en suivant le même modèle ou de prendre un autre chemin, plus en adéquation avec celle que j’étais alors. Mais quoi qu’il en soit, mon enfance m’a donné de quoi remettre en question, de quoi avancer, une base émotionnelle de laquelle prendre mon essor.

Je ne suis pas nostalgique de mon enfance, pourtant heureuse. Je me sens bien dans ma vie actuelle, telle que je suis aujourd’hui. Je suis heureuse de l’indépendance que j’ai acquise, même si elle s’est appuyée sur une autonomie acquise pendant mon enfance. Je suis consciente que ma curiosité a été encouragée pendant cette période et elle reste intacte aujourd’hui. L’amour des livres, de la connaissance vient aussi de la manière dont j’ai été éduquée. Et tant d’autres choses encore. Je ne suis pas nostalgique de cette période parce que j’en suis le prolongement, la ramification. J’ai appris beaucoup sur moi en me confrontant à ce qu’on m’avait enseigné, en remettant en question certaines valeurs, en les mettant en perspective, en les comparant à d’autres qui sont apparues sur mon chemin.

Mon enfance a été la base de mon cheminement intérieur, et elle le restera, même si depuis j’ai construit d’autres point d’étape, d’autres repères, d’autres refuges.

Et votre page du carnet de voyage intérieur:

Demain, nous poursuivrons notre voyage sur un thème très proche: la famille.

%d blogueurs aiment cette page :