Mon voyage intérieur: juillet (03)

apprécie

motif: Odin

aquarelle, stylos gels et crayons de couleur

Publicités

Mon voyage intérieur: juillet (02)

Pour moi, le plus simple moyen d’apprécier la magie ordinaire, c’est d’aller au bord de l’eau. Je n’aime pas me baigner, mais regarder et entendre l’eau couler, me laisser envahir par le paysage, m’adosser à un arbre pour y gribouiller, ou simplement méditer en bord de lac, c’est ce qui se rapproche le plus de la magie pour moi.

Mon voyage intérieur: juillet (01)

voyage en tête

Septième étape de notre voyage. L’horizon se fait plus clair, il s’agit désormais de profiter du paysage et de ce qui l’anime. Ce mois-ci, nous allons donc apprécier. Apprécier le calme, la langueur infusée par la chaleur estivale, prendre du temps pour soi, pour vivre chaque jour comme si il était le premier d’une nouvelle aventure. Apprécier aussi les relations amicales, familiales, autour de rencontres et de soirées qui s’éternisent. Apprécier le soleil, sa lumière, sa chaleur, faire le plein de vitamine D. Apprécier aussi les nuits qui nous apportent la fraicheur nécessaire à notre bien être. Apprécier les paysages, la nature pleine de vie, qui nous offre ses meilleurs fruits.


Apprécier

verbe transitif
  • Percevoir, saisir par les sens
  • Porter un jugement favorable sur une personne ou une chose, en reconnaître la valeur, la qualité, l’importance
    • apprécier quelque chose:  Aimer, trouver agréable
    • apprécier quelqu’un: Reconnaître sa valeur, surtout au plan intellectuel, professionnel, social, etc.; être sensible à ses qualités

A nous donc d’exercer nos sens, de nous ouvrir à chaque expérience, de prendre conscience de notre propre valeur…

1. Apprécier ce qui nous entoure

Ce mois de juillet, nous allons continuer à nous ouvrir à ce qui nous entoure, avec chacun de nos sens:

  • ressentir le vent et la chaleur sur notre peau, le frôlement de nos vêtements, toucher le sable, l’herbe, les galets, les écorces, les peaux des fruits et des légumes,
  • regarder la végétation, la faune, les paysages, les couleurs de cet été, le ciel étoilé, les éclairs d’orage
  • écouter les oiseaux, la musique, l’eau des rivières, des lacs ou de la mer, le bruissement des arbres, les cigales, ou de la musique en prenant le petit déjeuner dehors,
  • sentir l’odeur des fleurs, des fruits, des grillades, du linge qui sèche à l’air libre,
  • goûter les salades, les smoothies, les grillades, les légumes d’été, les fruits, les jus et les boissons estivales.

Pour peu que nous en ayons envie et conscience, nous pouvons expérimenter la magie ordinaire, de tous nos sens. Pour cela, il nous suffit de nous ouvrir, de laisser nos sens nous guider. Et le plus beau, c’est qu’après un entrainement intensif d’un mois, nous aurons acquis cette connexion, cette ouverture, cette attention pour de bon.

Nous oublions trop souvent que nous vivons au milieu d’éléments merveilleux, produits de hasards et de coïncidences qu’il nous appartient de reconnaitre pour ce qu’ils sont. Nous nous laissons envahir par le quotidien, par des routines qui nous empêchent d’apprécier l’inattendu, le surprenant, l’unique. Alors ce mois-ci nous allons laisser la porte ouverte aux aléas, aux sensations, et prendre le temps d’en reconnaitre la valeur, de les apprécier.

2. Apprécier chaque moment

Le moment présent. Quel beau concept, mais parfois si difficile à mettre en œuvre. Ou du moins, c’est ce que nous pensons. Alors pourquoi ne pas y aller par étapes? Prendre un temps chaque jour pour méditer, pour ressentir, pour faire une pause et apprécier ce calme, cette attention. Nous nous cachons derrière notre petit doigt lorsque nous pensons ne pas avoir le temps de …. prendre le temps!

Et si on changeait de perspective? Si on essayait de se décentrer de ce qui nous agace pour voir la situation sous un tout autre angle? Et qui sait, on parviendra peut être à l’apprécier! Lorsque l’émotionnel, ou la fatigue, entre en jeu, il est souvent très compliqué de ne pas se laisser aller à l’agacement, à la frustration, à la colère. Mais il suffit parfois simplement de prendre un peu de recul pour apprécier l’ironie de la situation, ou son côté cocasse, ou sa redondance qui ne mérite certainement pas notre énervement.

Alors ce mois de juillet, tentons de prendre le recul, essayons de nous décentrer et de lâcher prise. Les situations irritantes ne valent pas la peine qu’on s’attarde sur elles, d’autant qu’elles font écran la plupart du temps devant des moments qui eux, valent toute notre attention.

Clairement, nous ne sommes pas toujours responsables des mini drames qui se jouent dans notre vie. Par contre, nous sommes responsables de notre réaction face à eux. Et si il m’arrive encore trop souvent de réagir de manière sanguine (un atavisme), j’essaie de plus en plus de profiter de chaque moment que la vie m’offre à vivre. Et pour ce faire, j’ai pris l’habitude de ne pas me formaliser des petits riens qui se dressent sur mon chemin. Je me focalise par contre sur les grands tout ça qui se présentent au loin.

Et puis zut, nous avons la chance de vivre des expériences multiples, de rencontrer des gens différents. Autant en tirer le maximum et profiter de chaque opportunité qui se présente! Je ne suis pas adepte des regrets, et de ce fait, je vis chaque moment à fond.

Tirer du positif, profiter de chaque moment, apprécier la chance de les vivre, quels qu’ils soient. Et me dire que la vie, finalement, c’est une succession de ces moments. Alors autant en profiter à fond et ne pas passer mon précieux temps à ruminer ou à voir le mauvais côté des choses.

Construisons des souvenirs, des instantanés de vie susceptibles de nous émouvoir ou de nous apporter un sourire à leur simple évocation.

 

3. S’apprécier

Ce mois de juillet, nous allons également arrêter de nous reprocher tout et n’importe quoi. Nous avons déjà traversé la vallée de l’acceptation. Il est temps de parcourir celle de l’appréciation. Arrêtons de nous focaliser sur tout ce qui ne va pas, et concentrons nous sur ce qui vaut la peine, sur nos qualités, nos points forts.

Et puis pourquoi ne pas embrasser nos défauts en nous décentrant, une fois encore, Pourquoi ne pas les envisager sous un angle différent?

  • J’ai un caractère volcanique… ou je suis passionnée (et toc!).
  • Je suis extrêmement désordonnée… c’est mon côté artiste.
  • J’ai pris pas mal de kilos…. le pulpeux va bien finir par revenir à la mode (ou pas, ça m’est égal en fait, je suis celle que je suis)… en tout cas, ça tombe bien, ce sont les soldes!
  • Je procrastine… il est temps de ressortir mon bujo et de m’éclater avec!
  • Je suis têtue comme une mule… mais c’est cette détermination qui me permet de rebondir.
  • J’ai les jambes qui gonflent à cause de la chaleur…. à moi les sorties matinales ou nocturnes!
  • Mon bazar commence à être très envahissant…. il est temps de faire du tri, sans remord!

Bref, arrêtons de nous auto flageller, et voyons chaque ‘défaut’ comme un challenge, ou un atout, ou… à nous d’être créatif! Le tout en fait, c’est d’être bien avec soi, d’avoir envie de faire encore une longue route avec soi. Et j’ai un petit truc: l’autodérision. Le matin, en général, je me réveille en vrac…. lorsque j’ai le malheur de croiser mon regard dans le miroir, je ne me focalise pas sur mes cheveux en bataille, mes cernes, mon teint brouillé, ou que sais-je encore (oui, j’envoie du rêve, là, je sais, j’assume!!). Mais la plupart du temps, j’éclate de rire, ou au pire je souris. Et mon reflet me renvoie cette image de visage jovial… bizarrement, non seulement je me réveille mieux, mais en plus mon regard se met à pétiller.. chouette! Une nouvelle journée à vivre!!

Ne pas se prendre au sérieux, lâcher prise, arrêter d’avoir des objectif irréalistes nous concernant. Mais au contraire, prendre appui sur nos qualités et nos points forts, pour avoir une relation apaisée avec soi, et avoir envie de passer plus de temps à construire une belle personne. Le reste, franchement, n’est qu’accessoire. D’autant que si notre regard change sur la personne que nous sommes, nous initions un effet boule de neige… Et ce sourire du matin devient le sourire de la journée…

Libérés de cette image négative ou du moins désagréable que nous avons de nous-même, nous pouvons nous consacrer à ce qui se trouve autour de nous, à ceux qui se trouvent autour de nous. Et à en apprécier les moindres détails.

Que ce mois de juillet vous soit doux et rempli de petits bonheurs. J’ai hâte que vous me les racontiez!

My inner journey: june

This month, we focus on sharing. Sharing ideas, time, knowledge, experiences, whatever we can.

And of course, I had to share… a coloring page with you, my english speaking friends! So here it is:

Scan_0055

you can print and color this pdf: share

And go on, share it with your friends!

I wish you a beautiful peaceful month on your own path!

Mon voyage intérieur: juin (07)

Aujourd’hui, je vous propose un coloriage. Un peu plus simple que ceux que je vous propose d’habitude. je me suis dit qu’on pouvais partager la création cette fois, en vous donnant l’opportunité d’ajouter des détails, votre petite touche personnelle… Et si vous le désirez, vous pourrez le partager ensuite dans le groupe facebook pour les challenges!

Voici donc le coloriage du mois:

Scan_0054

et le pdf, à imprimer, colorier, décorer…

partage

Mon voyage intérieur: juin (06)

Aujourd’hui, je partage (haha) quelques petites citations, à imprimer, à coller, à utiliser sans modération!

 

mon voyage intérieur: juin (05)

Lorsque j’ai du choisir la musique qui accompagnera ce mois, je n’ai eu aucune hésitation. Je suis le mouvement Playing For Change depuis quelques années maintenant, et ce qu’ils font est la parfaite illustration du petit plus que le partage apporte. Je ne vous en dis pas plus, à vous de découvrir leur magie! Si vous voulez en savoir plus, il vous suffit d’aller . Croyez moi, ça vaut le détour!

Je vous mets le lien vers leur chaine Youtube: Playing for Change.

Et les vidéos de mes morceaux préférés:

le premier que j’ai entendu, il y a 10 ans, dont j’avais parlé aussi sur mon blog pro je crois… 10 ans après, je suis toujours aussi touchée, émue, heureuse de les entendre…

et ensuite, d’autres toujours aussi magiques

 

Et puis parfois certains artistes reconnus se joignent au mouvement:

Inutile de vous dire que je suis ravie d’avoir partagé tout ça avec vous. Et quelle meilleure illustration du mot du mois ? J’espère que leur musique vous accompagnera pour un instant, un moment ou plus.

 

Mon voyage intérieur : juin (04)

Aujourd’hui je vous propose la lecture de plusieurs articles sur le partage. Ses bienfaits, ses limites, ses danger aussi (surtout lorsqu’il s’agit de partage en ligne). De quoi faire le tour de la question! Comme d’habitude, si ça ne vous parle pas, passez au lien suivant! J’ai essayé de balayer assez large…

Mon voyage intérieur: juin (03)

partage

Motif: Nunsuch

stylo gel et crayon de couleur

 

mon voyage intérieur : juin (2)

voyage en tête

Je ne sais pas si c’est le fait de vivre à la montagne, mais j’ai une véritable fascination pour le verre dépoli… et pour moi, le partage c’est aussi comme ces morceaux de verre, avec leur histoire propre, les tempêtes qu’ils ont traversées, le fait qu’ils soient encore plus beaux les uns avec les autres. un peu comme si chacun apportait un peu de soi et était sublimé par ceux qui l’entourent… donc oui, j’adore le verre dépoli et sa poésie.

%d blogueurs aiment cette page :