Epopée 2019: mon installation

Une petite photo de l’envers du décors, pour changer un peu! Parce que ce matin, je me suis surprise à m’amuser de moi-même et que donc ça valait le coup d’être partagé hahaha. Je peux être trèèèèèèèès désordonnée. Parce que j’ai toujours un tas d’en-cours, et que je suis l’inspiration, ou plutôt je la poursuis en laissant tout un tas de traces de mon passage…. Bref, il y en a partout et ça ne me dérange pas outre mesure (ni la poilue, elle s’y retrouve encore, et sa passion des cartons et autres papiers est assouvie également, donc tout va bien).

Sauf dans mon travail. Où tout est organisé au millimètre près, étiqueté, rangé, codé, organisé. Jusque là, mes capacités organisationnelles ne s’étendaient pas au delà de la sphère professionnelle (qui elle même se voit d’ailleurs envahie par ma « créativité » régulièrement, si je n’y prends garde, au moins au niveau spatial).

J’ai déjà tenté à d’innombrables reprises de pallier à ma trop grande créativité et de mettre un peu d’ordre dans mon capharnaüm. Sans succès. Sauf que voila, sans que ça soit réellement conscient, c’est apparemment arrivé. La preuve:

Voici la base de lancement de mon épopée. Une boite en bois. Avec tout ce dont j’ai besoin.

  • A gauche, les cartes kraft pour les symboles,
  • A droite les cartes blanches pour les affirmations positives.
  • Mes fidèles feutres UniPin fine liners dans leur boite (qui était celle de feutres staedler, mais je les aime moins, surtout parce qu’ils s’estompent vite lorsque je gomme… oui, il m’en faut peu, mais du coup, j’ai récupéré leur boite pour pouvoir emporter mes UniPin partout avec moi)
  • Ma petite règle métallique de 15cm, parfaite pour travailler sur des cartes A6.
  • Une gomme blanche, qu’on ne voit pas sur la photo et un porte mine complètent l’équipement.
  • Une clé USB avec les cartes scannées et la musique qui m’inspire se trouve également dans la boite.
  • Un carnet avec les croquis de certains symboles (j’avais commencé une petite collection, du coup, il me sert de base, que je complète au fur et à mesure de mes trouvailles ou de mes recherches)
  • Un cahier avec feuilles détachables où je note toutes les affirmations positives, les informations sur les symboles, où je liste ce que j’ai déjà fait, les feuilles étant ensuite organisées dans un cahier à anneaux qui était à la base un organiseur, mais dont je n’avais aucune utilité… jusque là)

Ma base de lancement se trouve en général à droite de mon ordinateur, toujours à portée de main, en cas d’inspiration soudaine ou d’envie subite de gribouiller. Et oui, l’écran de mon ordinateur est quasi dépourvu d’icônes…. parce que son disque dur est décédé pendant les vacances et que je commence l’année avec une page blanche aussi de ce côté là (pas de souci, j’avais sauvegardé l’essentiel!). Emma est toujours présente à travers ses petites chouettes qui trônent au sommet de mon écran. Le fond d’écran en revanche, m’invite désormais à me plonger dans l’aventure.

Voila, vous savez désormais (presque) tout sur l’envers du décors. Lorsque je sortirai l’aquarelle, où l’organiseur où je range mes feuilles et qui me sert également de journal de bord de l’épopée, etc, j’essaierai de penser à prendre une photo, histoire d’être exhaustive.

A demain pour une nouvelle affirmation positive, en français!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :