Épopée 2019: carte n°24. Je suis à l’ECOUTE.

Si je publie cette carte un peu plus tard que d’ordinaire, c’est que j’ai préféré écouter l’inspiration et la suivre pour voir où elle m’emmenait. Cette semaine, je vous propose d’être à l’écoute.

Être à l’écoute d’autrui, entendre des récits, des ressentis, entrer en connexion avec nos proches ou de parfaits inconnus. Cela parait si simple. Il suffit d’ouvrir ses oreilles. Et ses yeux. Et son esprit… Et cela devient tout de suite un peu plus complexe… être à l’écoute des mots, de ce qu’ils représentent pour la personne qui les prononcent, les faire entrer en écho avec ses propres pensées, les absorber, les comprendre, intégrer les informations qu’ils nous donnent sur une situation ou un ressenti… Pas si simple… Et écouter le langage verbal, constater une harmonie entre le discours et les gestes, ou au contraire un conflit… En déduire des informations importantes… sans pour autant se laisser emporter par le flot du discours, en ayant toujours le recul et la distance nécessaire pour ne pas se laisser absorber voir noyer par le flot de paroles déversées.

Être à l’écoute c’est aussi confronter son univers personnel à celui de quelqu’un d’autre. Cette confrontation peut se faire dans la douceur, l’ouverture, ou au contraire la raideur et la fermeture… Dès lors on entend les paroles mais on ne les écoute pas… Il faut initier une démarche volontaire d’écoute pour réellement y parvenir… En gardant toujours à l’esprit que ce qui est dit concerne la personne qui l’émet, et non celle qui reçoit. C’est parfois compliqué de faire la part des choses et on peut vite se sentir drainer par une conversation.

Être à l’écoute de son corps… J’avoue, j’ai un peu de mal à le faire… et pourtant, c’est lui qui nous informe de nos besoins élémentaires… L’écouter, respecter son rythme autant que faire ce peut, c’est pourtant plutôt simple… Promis, cette semaine, je vais essayer de mieux l’écouter… de mieux m’écouter….

Être à l’écoute de soi. Là encore, ça parait simple et pourtant, on passe souvent à côté de soi pour continuer notre poursuite effrénée de contraintes… On sent le vécu? Laissez-moi vous expliquer: hier, j’étais prête à écrire cet article lorsque j’ai visualisé, comme ça, venue de nulle part (quoi que…) une goutte d’eau que j’avais appris à faire sur photoshop, il y a …. pfiou! au moins 15 ans! Du coup, je me suis demandée si j’étais capable d’en dessiner une sur Krita, de mémoire, comme ça… je ne pouvais bien évidemment pas dessiner uniquement une goutte d’eau et j’ai donc gribouillé tout un contexte… Mais je n’ai pas écrit mon article…. Est-ce que je regrette? Non, absolument pas. Parce que j’ai pris le temps de me reconnecter avec celle que j’étais dans une autre vie… Un peu comme boucler une boucle qui avait besoin de l’être. Reprendre le fil de mes ‘connaissances’ dans ce domaine et continuer à le tisser…

Et puis je l’écris cet article, ce matin, et je le publierai dans la journée. Je dois cependant avouer que comme chaque année à la même période, il me tarde de terminer ce challenge que je me suis imposée toute seule…. et que je pense beaucoup à celui de l’année prochaine… même si je sais que d’ici là, il aura pris de multiples formes et qu’une fois encore, je serai incapable de faire simple…. ou si, au contraire…..

Cette semaine, nous sommes donc à l’écoute. D’autrui, de nous-même, de nos envies, de la nature qui s’endort peu à peu…. et nous profitons de chaque instant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :