Saga 2020. Créativité.

Cette semaine, je n’ai pas eu à aller chercher le mot bien loin. Parce qu’en ce moment, je fourmille d’idées créatives, j’ai même fait une petite liste de tout ce dont j’avais envie, avec le temps et le matériel requis, dans laquelle je peux puiser dès que je ressens le besoin de créer quelque chose. Ça va de boites en cartonnage à des jeux de cartes en passant par des illustrations, des projets d’écriture, des cahiers d’apprentissage dans divers domaines, des bidules en macramé ou au crochet, des dessins, des gribouillages digitaux, de la peinture sur divers supports, des morceaux de musique qui me viennent à la flûte… bref…. j’ai de quoi faire pour des mois!

Je subis de plein fouet un tsunami créatif, et j’avoue, je surfe allègrement sur cette vague. Parce que je ne me sens jamais aussi bien que lorsque je crée quelque chose, lorsque je donne vie à une idée, sous une forme ou une autre. Parce que pour moi, c’est presque de l’ordre d’une mission de vie: rendre l’immatériel matériel, donner une existence physique, ou perceptible par les sens à quelque chose qui n’est que pensée, idée, sans existence concrète. C’est ambitieux, mais ça ne concerne que de toutes petites choses, ces petits riens qui me paraissent à moi si importants. Le reste, d’autres s’en occupent bien mieux que je ne pourrais le faire.

Cette semaine, donc, je me suis laissée emporter par le tourbillon de la créativité, des bouts de papiers partout, de la colle sur les doigts, de l’encre qui coule et qui tache… Et je me suis sentie vraiment bien. Loin de me drainer, tout ça a enclenché une nouvelle dynamique, nourri de nouvelles envies, de nouvelles idées, et le plaisir de voir ses idées prendre vie, pour les partager, les garder pour soi, peu importe en fait. Mais créer, agir, impulser.

Einstein avait dit « la créativité, c’est l’intelligence qui s’amuse. » Et oui, mille fois oui, c’est jouissif de se laisser porter par la créativité, de laisser ses idées affluer, de les ordonner pour en faire un projet concret, de résoudre les questions de matérialisation du truc, d’expérimenter, sans craindre de se tromper puisque ça fait partie du jeu, de ce qui donne tout son intérêt à la chose, et d’apprendre, de comprendre, de se laisser aller à des découvertes, de se lancer, de se réjouir. Par exemple, un des jeux de cartes que j’utilise souvent n’avait jusqu’ici qu’un étui en papier que j’avais bidouillé puis plastifié pour le protéger… Clairement, ce n’était pas suffisant… Et puis « comme par hasard », un tuto pour faire des boites en cartonnage apparait sur mon écran d’ordinateur… Ok, mais pas de carton…. sauf qu’en découpant les pages de mon bloc de papier pour un autre projet, je m’aperçois que le fond est en carton de l’épaisseur et de la taille parfaite pour mon projet de boite…. me voila donc à récupérer le carton… soit, mais il me faut de la colle blanche… je pars en mission archéologique dans mon matériel de bidouillage. J’en avais acheté pour faire de la porcelaine froide, il y a pfiou, un moment, mais je dois en avoir encore quelque part…. et j’ai retrouvé le pot, encore utilisable sans souci… soit, mais il me faut de quoi la recouvrir ma boite…. héhé, j’ai du papier scrapbooking quelque part, c’est sûr… Me voila donc avec tout ce dont j’ai besoin pour faire ma boite… première tentative, le papier est trop petit… pas grave, j’en fais une boite sans carton, juste pour le fun…. Deuxième tentative parfaite, mais au lieu de suivre le tuto à la lettre, j’ai préféré opter pour ma méthode infaillible du pifomètre absolu… Le couvercle est un peut trop petit, pas de souci, un petit bidouillage plus tard, il s’applique sans souci sur la base…. une couche de colle partout histoire de solidifier et de protéger le tout… ça coulisse tout juste, mais ça… colle…. un peu peur de tout abimer, et je n’ai plus de carton pour recommencer… et idée!!! Un peu de cire sur les arrêtes de la base et les plis du couvercle, histoire que les deux ne restent pas collés mais coulissent… je dois avoir des bougies chauffe plat quelque part dans un placard, et hop, application de la cire et succès immédiat! Bref, je suis partie de mon idée, j’ai mis en application des connaissances diverses et variées que j’avais acquises d’autres projets, j’ai expérimenté, j’ai réalisé, je me suis trompée, j’ai imaginé, j’ai créé, et j’ai surtout pris un grand plaisir à faire tout ça… Mon jeu a désormais une maison bien plus solide que la précédente.

Même chose pour un cahier que je voulais faire pour un projet au long cours qui me demandait de mettre par écrit divers éléments afin de les structurer et de les conserver… J’avais surtout besoin d’un support unique pour regrouper toutes les informations, mais aussi qui me permettrait de moduler son contenu, histoire de pouvoir retrouver ce dont j’avais besoin facilement… pas de classeur, je préfère le côté cahier…. et puis je voulais créer une couverture spécifique pour ce cahier qui va m’accompagner un petit moment, histoire de me l’approprier vraiment… hop hop hop, j’ai repris le système de cahier à anneaux, j’ai retrouvé ma perforatrice, j’ai découpé mes pages à la taille que je voulais (et j’ai pu récupérer le carton pour faire des boites, ha!), et j’ai bidouillé une couverture personnalisée avec mon ordi et du matériel que j’ai trouvé en ligne, découpé des intercalaires dans des intercalaires A4+ que j’avais dans de vieux classeurs, en attendant d’en bidouiller des plus adéquates… J’aime ce mélange des genres, du digital et du bidouillage… bref, me voila avec un cahier ultra personnalisé pour un projet au long cours qui me passionne. Je pense déjà à lui faire un étui en tissu quilté à la main, inspiré de Teesha Moore mais dans mon style à moi…. histoire de le protéger lorsqu’il voyagera dans mon sac.

Et puis je me suis lancée dans la confection d’un jeu de cartes comme ça, pour le fun, parce que j’en ressentais l’envie… Cette fois, tout s’est passé sur la toile, j’ai jonglé entre deux sites qui m’ont permis de faire exactement ce que j’avais en tête… et je devrais recevoir le produit final à la fin du mois…. Pour de vrai. Si je suis satisfaite de ce que je reçois, ça m’ouvre un nouveau champs des possibles…. je pourrais reprendre mes cartes des années précédentes et en faire des jeux plus solides et pratiques… à suivre!

Ces projets créatifs répondaient à un besoin de ma part. Et j’avoue que je préfère et de loin créer ce dont j’ai besoin, afin que cela corresponde exactement à ce que je veux, plutôt que de me satisfaire d’un truc à peu près correct. Parce qu’en général, ces projets correspondent à des choses qui me tiennent à coeur, qui sont importantes pour moi, qui veulent dire quelque chose. Et j’avoue que j’aime relever ce genre de challenge, voir si je suis capable de concrétiser ce que j’ai en tête. Ce que j’aime par dessus tout dans ces moments-là, c’est que chaque problème rencontré trouve sa solution rapidement, c’est fluide. Parce que je ne me bloque pas sur quelque chose de précis, je suis le flux de la créativité. Si je suis en attente de matériel, j’avance sur autre chose. Si je dois attendre que la colle sèche, j’en profite pour avancer sur autre chose, sans aucune rapport… Si je peux récupérer du matériel ou une partie d’un ancien projet, je le fais. Ça fait partie du jeu: récupérer autant de choses que possible pour créer quelque chose de nouveau, recycler, donner un nouveau sens. Et je note toutes les autres idées qui découlent de ce que je fais, au fur et à mesure qu’elles viennent, pour plus tard. Je m’amuse, surtout, et c’est ce qui compte, je pense. D’autant que le plaisir de faire, de répondre à ses besoins, quelque soit le domaine d’application, nous apporte tellement de satisfaction, de fierté, de plaisir, de joie. C’est le processus qui compte, et non seulement le résultat. C’est le fait de passer par toutes ces étapes qui donne de la valeur à ce que l’on crée. Qui le charge aussi émotionnellement, de manière très positive.

Alors cette semaine, libérez votre créativité, pour des projets aussi bien petits que grands, lancez-vous, et prenez beaucoup de plaisir à créer, à matérialiser. Soyez créateurs de votre réalité!

2 réflexions sur “Saga 2020. Créativité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :