Voyage intérieur 2020. Étape 11: Colère.

Je suis une passionnée. C’est dans ma nature. Je connais donc bien la colère. Elle fait partie des émotions que je ressens plus souvent qu’à mon tour. En général, sa source est la révolte devant une situation, un comportement, couplée à la frustration d’être impuissante à l’améliorer. Ce qui arrive très fréquemment. Néanmoins, avec le temps, j’ai décidé de ne plus me laisser gouverner par ma colère mais de l’accepter comme la source d’énergie incroyable qu’elle est et de m’en servir comme matière première pour construire quelque chose de plus positif.

Et c’est en ça que je dis que je suis une alchimiste. Non pas que j’appartienne à cette école de pensée, mais parce que j’ai appris à transformer la négativité, que j’absorbe bien malgré moi, en quelque chose de positif, que je renvoie, volontairement cette fois, dans mon environnement.

La colère est pour moi une source importante d’énergie. Je suis à fleur de peau, je ressens tout très intensément. Et si j’ai appris à apprivoiser mes émotions et à m’en servir pour évoluer, pour me connecter aux autres et à ce qui m’entoure, elles demeurent très intenses. J’ai donc à ma portée une source d’énergie renouvelable, abondante, que je peux utiliser pour ce qui me tient à cœur. La colère devient détermination, la joie une source créative, l’amour une source de sérénité. Puis j’ai décidé de rendre ce que j’ai reçu, avec un petit plus: si j’avais absorbé de la négativité, de la frustration, de l’injustice, j’allais rendre de la positivité, de la motivation, et de l’empathie.

C’est ce que la carte d’aujourd’hui vous propose: vous entrainer à accepter et à apprivoiser votre colère, ne plus la voir, comme on nous l’a appris, depuis notre plus jeune âge, comme quelque chose de négatif, comme quelque chose qui doit être éliminé, mais comme un signal d’alarme, une source d’énergie, et de vous en emparer pour rendre votre vie, ainsi que celle d’autrui, plus belle. Avec le temps, la colère est devenue un de mes plus grande force. Je n’ai pas honte de me sentir révoltée, au contraire, j’en suis plutôt fière. Parce que je sais que c’est le signe que je peux faire quelque chose. Et surtout que j’éprouve de l’empathie. Que je suis en vie.

Encore une petite chose: je ne redirige que très rarement ma colère sur la personne qui en est la source… Il faut vraiment dépasser toutes les limites que j’ai établies pour que je franchisse ce pas. Et là encore, je peux avoir une colère froide, ciblée, qui vise à repousser la personne à la place qui est la sienne selon moi, ou une colère plus volcanique, bien que contrôlée, qui donne un aperçu de ce que je retiens en moi, de l’énergie qui brûle en moi et que je peux libérer lorsque j’en ai besoin… Et je me débrouille ensuite, une fois seule et dans un lieu naturel, pour renvoyer le résidu de cette explosion dans la terre, en posant mes mains au sol. Mais encore une fois, pour en arriver là, il faut vraiment que la personne ait eu un comportement outrageux. Une fois l’orage passé, tout rentre dans l’ordre et je vois ce que je peux faire pour que mes limites ne soient plus dépassées, ce que je peux mettre en place pour que la situation change, pour que les comportements soient plus respectueux. Mais oui, pour moi, être indignée, être révoltée fait partie de ma nature.

Demain, nous reprendrons notre voyage, pour un nouveau… Commencement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :