Vidée

Une semaine. Une semaine que j’ai été mise au tapis… la grippe d’abord, puis ses complications ORL et une tension ridiculement basse. Une semaine donc que je me sens vidée, sans force, à plat, que je passe de mon canapé à mon lit, en étant toutefois très heureuse de n’avoir que moi à gérer, pas d’horaires, pas de contraintes. Heureuse aussi d’avoir ma famille qui prend soin de moi tout en me laissant tranquille (le mot grippe aide bien..).

Je n’aime pas me sentir en situation de faiblesse. Je me sens réellement frustrée, agacée. Mais j’ai du me rendre à l’évidence: dans mon état actuel, la seule chose que je puisse faire est de me soigner, et reprendre des forces. Donc repos repos, repos. Et beaucoup de liquide pour ne pas me déshydrater…

et ce matin, la petite étiquette de mon thé m’a offert une réponse:

empty yourself

« Vide-toi et laisse l’univers te remplir. »

Alors oui, certes, il était temps pour moi de couper certaines branches mortes qu’il me restait. Et pour cela, il fallait que je me pose au calme, avec moi même, sans cogiter, sans m’activer pour m’occuper le corps et l’esprit. Je crois que ce point est atteint.

Ce repos forcé commence à porter ses fruits en fait. Les premiers jours, clairement, avec la fièvre, j’ai surtout passé mon temps à dormir. Le plus dur avait été fait: mardi dernier, je suis allée à l’école malgré tout, avec 39.6°C de fièvre. J’ai l’habitude des fièvres élevées, ça ne me fait pas peur… Sauf que je ne travaille pas dans un bureau, et que la sécurité de mes élèves est quelque chose d’important… à la pause méridienne, je suis rentrée chez moi, après avoir prévenu ma hiérarchie que je serai absente pour la semaine. La grippe m’avait vaincue. Au bout de quelques jours, ça allait mieux, même si j’étais toujours fiévreuse… Et c’est la que les complications sont apparues. Bref. Je suis encore à plat, mais j’ai accepté de l’être, et ça va mieux, au final. ma frustration a cédé la place à un nouveau rythme, à une nouvelle écoute. Enfin si on veut, parce qu’une otite m’a assourdie provisoirement, avec en prime des vertiges… Entre ça et ma tension vraiment basse, j’apprends à m’économiser, à être dans le moment présent, réellement.

En définitive, je vis une expérience méditative de haut vol. Voila. Je me débarrasse des virus et autres bactéries, et je me purifie! Une fois le processus achevé, je pourrai reprendre ma route.

Alors je profite de ces moments de repos et de convalescence. En sachant que par la suite, je ne serai plus freinée par toutes ces branches mortes dont je me suis enfin débarrassées. A moi d’en tirer le meilleur!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :