Le Bosquet de l’Alchimiste 09. Livres

Les livres sont magiques à mes yeux. Les mots eux mêmes renferment leur propre pouvoir magique, ils peuvent matérialiser nos plus profondes émotions, nos secrets, et nous donner accès aux pensées et mondes intérieurs d’autres personnes. Ils sont ce moyen de communiquer le savoir à la fois simple et efficace, qu’il soit vieux de plusieurs centaines d’années ou qu’il concerne les dernières recherches. Ils créent une culture, ils nous amènent à confronter nos propres croyances à celles d’autrui, ils nous offrent des réponses, ainsi que de nouveaux questionnements. Et l’aspect le plus magique: nous avons du apprendre à déchiffrer ces symboles qui courent sur les pages pour accéder à ce savoir. Dans notre propre langue au départ, puis dans d’autres, avec leur propre logique, leur propre culture. Si ce n’est pas de la magie, je ne sais pas ce qui peut l’être.

J’aime probablement écrire autant que j’aime lire. J’ai toujours soif de nouvelles connaissances, de nouvelles compréhensions, de nouveaux horizons. La plupart du temps, je n’écris pas la même chose en français et en anglais. Pour moi, ce sont deux langages complètement différents, et je leur confère des attributs particuliers. J’en ai pris conscience lorsque je me suis sentie suffisamment à l’aise pour commencer à écrire directement en anglais. Je n’exprimais pas la même gamme d’émotions, je ne pensais pas de la même manière qu’en français. Et j’ai accepté entièrement ce fait, parce que pour moi chacune des langues expriment une partie de ce que je suis, elles sont complémentaires. Cette année je tente une nouvelle approche, puisque chaque étape est écrite soit en français, soit en anglais, puis traduite dans l’autre langue. Je me laisse portée, et j’écris dans la langue qui me parait la plus adéquate à transcrire ce que le thème de la semaine signifie pour moi. J’apporte néanmoins quelques nuances, parce qu’elles me paraissent correspondre à l’esprit de la langue.

J’ai passé du temps à apprendre à me connaitre. J’ai eu l’opportunité de vivre des expériences de vies qui ont remis en question tout ce que j’étais, tout ce que j’avais, tout ce que je croyais. Un peu comme si je m’étais retrouvée complètement nue au milieu d’un champs de ruines. Je devais déterminer ce dont j’avais besoin pour pouvoir continuer, ce sur quoi je pouvais compter, qui j’avais besoin dans ma vie. Qui j’étais, vraiment, lorsque tout m’avais été pris. Lorsque je n’avais aucun contrôle sur ma propre vie, alors qu’elle était toujours mienne, et que je me devais de la mener. Chacune de ces expériences ont été des voyages en soi. Et j’ai commencé à mettre sur papier ce que je ressentais, pour libérer mon esprit, pour calmer mes émotions parfois trop envahissantes, pour avoir une vision plus claire de la situation que je vivais. Je pouvais écrire dans un journal, ou opter pour la poésie, ou encore laisser mes pensées errer en ligne, mais je mettais en mots ce que je vivais. J’exerçais la magie du lâcher prise en posant les mots.

De temps en temps, je reviens à ce que j’ai écris pendant ces moments-là. Et si je me reconnais dans ces textes (après tout, je les ai écrits), je ressens également une distance avec celle que j’étais alors. Mon ressenti a évolué, ma vie également. Si je suis la même au cœur, je suis devenue à la fois plus complexe, parce que j’ai appris, expérimenté, ressenti depuis, et plus simple, parce que je me suis débarrassée de toutes les idées ou perceptions dont je n’avais plus l’utilité. Je sais qui je suis aujourd’hui parce que je sais ce qu’il m’en a coûté pour y parvenir.

Et je sais que si j’en ressens le besoin, je peux toujours aller rechercher un livre pour obtenir, si ce n’est une réponse à mes questions, du moins les clés pour une meilleure compréhension. Je n’attends pas que quelqu’un apparaisse pour me donner ce dont j’ai besoin. Je pars à la découverte de ce savoir, je le poursuis. Et la plupart du temps, je l’acquiers. Je me laisse portée par mon intuition, je laisse mon esprit errer, et lorsque je sens que j’ai besoin d’aller plus loin, je recherche quelqu’un qui a su, si ce n’est maitriser ce que je perçois, du moins creuser plus profondément. J’aime explorer les pensées d’autrui, leur manière de percevoir le monde qui les entoure, la façon dont ils ont pu exprimer leur vision, leur explication du monde, et leur désir de la partager avec ceux qui pouvaient la recevoir. Je ne le fais pas de manière scolaire, je ne les étudie pas scientifiquement, je prends ce qui me parle, ce qui fait sens avec ma propre réflexion et qui me guide sur le chemin que je prends.

Cette semaine, j’ai décidé d’imprimer mes deux voyages jumeaux (the Alchemist Grove et le Bosquet de l’Alchimiste) et de les placer dans leur livre respectif. Dans quelques années, je pourrai les lire et me souvenir, probablement avec tendresse, compassion et un peu d’amusement de là où je me trouve dans mon cheminement, cette année. Je tiens aussi un journal, dans le quel je n’écris pas tous les jours mais où je consigne ce qui me semble important, afin de prendre du recul et de le garder en mémoire.

Donc cette semaine, choisissez un carnet, un cahier, un livre, ouvrez un nouveau document sur votre ordinateur, et faites votre page de garde. Le titre peut attendre, il viendra peut être plus tard, lorsque vous trouverez ce qui résonne en vous. Vous pouvez ajouter des décorations, des gribouillages, ou la laisser simple. Faites ce qui vous correspond. Choisissez la couleur dans laquelle vous souhaitez écrire. La plupart du temps, j’écris à l’encre noire, au stylo encre, mais si j’ai besoin de contraste, j’utilise soit du Bleu Sarcelle, soit du Bordeaux. Il n’y a pas de règles, vous pouvez inventer les vôtres, ou vous laisser porter. Amusez-vous, faites-le avec compassion pour vous-même. Parce que vous méritez que votre histoire soit écrite, et que le vous du futur replongera avec joie dans l’évolution que vous avez vécue. C’est un cadeau que vous vous faites!

La carte

Cette carte est sans aucun doute ma préférée jusqu’ici. Le choix de la pile de livres m’a paru évident, puisque j’en ai plusieurs à la maison. Je voulais qu’ils aient l’air anciens et précieux, mais je ne voulais pas réduire le champs des possibles donc au lieu de choisir des auteurs ou des titres particuliers, j’ai opté pour un langage imaginaire. N’essayez pas de les ‘traduire’, je me suis laissée portée et ils ne correspondent à rien de ‘réel’. J’ai également décidé d’ajouter quelques décorations, toujours avec l’idée de les rendre précieux, presque sacrés. Et j’ai essayé de donner à leur couverture un aspect de cuir. Je voulais également que leurs pages aient l’air anciennes, presque comme des parchemins, ou du moins d’un papier épais et usé. Qu’on ait l’impression que ces livres aient été beaucoup lus. Bien sûr j’ai du ajouter des étincelles magiques, pour exprimer ma vision des livres. Je suis vraiment contente du résultat, et j’espère que cette carte vous plait aussi!

Mon voyage

J’ai désormais une vision claire de ce que je veux faire de cette page (après 8 semaines, il était temps!). La partie de gauche est donc plus un récit inspiré par le thème de la semaine et la carte. La partie de droite, quant à elle, est plutôt un guide ou une méditation pour vous aider votre réflexion.

Notre journal

Nos cartes et/ ou stickers

Je vous souhaite une merveilleuse semaine. Si vous en avez envie, j’aimerais beaucoup voir vos carnets, livres, et/ou vos pages de garde. Vous pouvez m’envoyer les photos via l’email de contact. Amusez-vous, ayez de la compassion pour vous-même et profitez du cheminement! Vous le méritez.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :