Cheminement du 9 mai

Comment m’ouvrir à ce que je sais déjà?


Lorsque nous nous sentons bloqués, ou perdus, c’est parfois parce que nous avons fermé l’accès à ce que nous devons savoir pour avancer sur notre chemin. C’est pourtant là, en nous. Nous devons nous reconnecter à notre intuition, à cette connaissance de soi que nous avons choisi d’ignorer à un moment donné. C’était notre choix, il nous a mené jusqu’ici. Maintenant, il est temps de faire un autre choix, celui d’ouvrir de nouveau l’accès à ce qui est en nous. En douceur, parce que ce qu’il y a en nous va nous aider à nous retrouver, à retrouver une harmonie et un équilibre. Aujourd’hui, nous ouvrons la porte de nos possibles.

Qu’est-ce qui me motive? qu’est-ce qui me donne envie d’aller plus loin? Qu’est-ce qui donne du sens à ce que je fais, à ce que je vis? Qu’est-ce qui, ancré profondément en moi, me permet de savoir que je suis sur le bon chemin? Quelles sont les émotions qui peuvent me servir de compas aujourd’hui? Qu’est-ce que je sens vibrer, là, tout près, mais que je n’arrive pas à vraiment ressentir? Qu’est-ce que je peux faire pour y accéder?

Aujourd’hui, je m’ouvre à moi-même et je retrouve mon chemin.

  • Je peux le faire avec la respiration: je prends une grande inspiration en comptant jusqu’à 5, je retiens en comptant jusqu’à 5 en relaxant mon visage, en ouvrant mes épaules, je souffle jusqu’à 5, je retiens encore jusqu’à 5, en m’ouvrant encore… et je recommence 5 fois.
  • Je peux le faire en me relaxant en écoutant de la musique. Je me laisse porter par la musique et je laisse venir à moi ce qui veut venir, sans filtrer. J’accueille mes pensées, mes souvenirs, mes sensations…
  • Je peux le faire en faisant une visualisation (on en trouve sur internet… mais on peux créer les notres… ça vous dirait que je partage les miennes? Je peux même les mettre en version audio si ça vous dit)
  • Je peux le faire en me baladant dans la nature, en laissant les arbres, les plantes, les champignons, les animaux, petits et grands me murmurer ce que j’ai oublié.
  • Je peux le faire en méditant, en faisant le vide en moi pour libérer l’accès à ce que j’ai au plus profond.
  • Je peux le faire en écrivant, en laissant les mots venir à moi et en laissant les messages s’écrire noir sur blanc.
  • Je peux le faire en dessinant, en laissant la friction du stylo, du crayon, du pinceau sur le papier me reconnecter avec les concepts, les idées, les sensations dont j’ai besoin aujourd’hui.

Parce que je le mérite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :