Cheminement du 22 mai

Comment étendre mon équilibre intérieur à l’extérieur?

Que faire pour que ma vie au quotidien reflète mon équilibre intérieur? Comment partager mon équilibre intérieur avec mes proches? Que faire pour que mon équilibre intérieur s’étende dans ma vie professionnelle? En quoi ma relation aux autres reflète mon équilibre intérieur? Quels sont les changements que je peux mettre en œuvre dès maintenant? Comment rendre ces changements pérennes?

Nous constatons parfois un écart entre notre état intérieur et notre vie extérieure. Nous pouvons nous sentir en paix au fond de nous, mais constater que cette paix disparait ne serait-ce que temporairement lorsque nous nous trouvons en présence de certaines personnes, ou dans certains contextes. Que ce soit au niveau personnel ou professionnel, il est possible d’étendre cet état d’équilibre intérieur vers l’extérieur. Il suffit parfois de poser des limites saines, ou de nous organiser, ou encore d’exprimer nos besoins, de demander de l’aide, de dire clairement ce que sont nos attentes et ce que nous ressentons…

Aujourd’hui, je réfléchis à ce que je peux mettre en place très rapidement pour trouver un équilibre qui reflète celui que je ressens en moi.

Je peux:

  • Faire un point sur ce qui me parait devoir changer dans ma vie personnelle. Ce peut être aussi simple que d’instaurer une nouvelle routine de tâches ménagères, ou aussi complexe que de communiquer clairement avec un proche afin de poser des limites plus saines.
  • Parler de mon cheminement avec mes proches, et leur demander de respecter cet espace que je crée pour moi dans ma journée. Leur dire que cela me permettra également d’être plus détendu(e) ou disponible pour eux par la suite. Ils noteront de toute manière un changement, même minime, pour le meilleur.
  • Faire un point sur mon organisation professionnelle. Si nécessaire et possible, revoir l’organisation spatiale de mon espace de travail afin de le rendre plus efficace et moins anxiogène. Trouver un moyen de me faire des clins d’oeil dans ma pratique professionnelle (un code couleur, des post-it motivants etc).

Et je peux aller plus loin.

  • Je peux avoir une attention particulière pour un de mes proches, ou un(e) de mes collègues, ou encore un inconnu.
  • Je peux, lorsque l’occasion se présente ou parce que j’en ai envie, faire un acte de gentillesse désintéressé. Un post-it avec un mot d’encouragement laissé sur un banc dans un parc peut avoir un impact important pour celui ou celle qui le lira.
  • Je peux proposer une pause café à un(e) collègue et la passer à vraiment l’écouter.
  • Je peux faire l’effort d’écouter, aller vers l’autre. Parce que j’en ressens l’envie, et non pas parce que je « dois » le faire.

Sans attendre de retour. Juste parce que j’en ai envie, et que ça me permet d’étendre une petite partie de mon équilibre intérieur dans le monde qui m’entoure.

Parce que je le mérite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :