Le Bosquet de l’Alchimiste 07. Le Bassin.

Cette semaine, nous prenons le temps de regarder à l’intérieur. L’introspection est une part importante de notre évolution. En regardant ce que nous avons fait, ce que nous avons vécu, comment nous l’avons vécu, ce que nous en avons retiré, nous avons une meilleure compréhension de nous-même et de notre monde intérieur.

J’aime prendre un peu de temps chaque jour pour penser. Je me fais une bonne tasse de thé, et pendant que je la bois, je laisse mes souvenirs venir à la surface, et je les observe. Certains sont bons, et ils m’apportent de la joie, de la paix, un sourire sur mon visage. Ce sont ceux que je peux convoquer lorsque je me sens un peu moins bien, ou submergée par mes émotions. D’autres sont plus sombres, et requièrent toute mon attention pour les reconnaitre, les accueillir (ce sont mes souvenirs, ils sont chez eux), en extraire la leçon que j’en retire, puisqu’ils m’ont fait évoluer, sans aucun doute. Puis je les acceptent comme miens, et je les laisse partir.

Je sais que lorsque je suis confrontée à des épreuves, ces souvenirs me rappelleront comment j’ai affronté des expériences passées, comment je les ai vécues, et comment j’en suis sortie. Elles sont passées, je suis là, debout. Elles m’ont apporté ce dont j’avais besoin en terme d’expérience et de retour. Maintenant, elles m’apportent la sagesse dont j’ai besoin pour affronter tout ce qui vient à moi.

La tâche la plus difficile à accomplir dans l’introspection est de ne pas juger. Ces souvenirs sont les nôtres, ces émotions étaient les nôtres, nous avons vécu ces expériences avec notre corps. Mais ce n’est pas ce que nous vivons aujourd’hui, ce que nous ressentons aujourd’hui, ce que nous expérimentons aujourd’hui. Ce sont des leçons, ce sont des connaissances que nous pouvons mobiliser lorsque nous en avons besoin. Et nous pouvons y trouver le réconfort lorsque nous en avons besoin. Ils font partie de nous, et nous sommes les seuls à pouvoir les solliciter pour apprendre et évoluer.

Parfois, l’un de ces souvenirs fait surface alors que nous ne l’avons pas sollicité et requiert totue notre attention. Les flashbacks, les frissons, ils peuvent vraiment être désagréables. Ce sotn ceux que nous n’avons pas encore intégrés, ce qui peuvent être trop traumatiques, trop intenses. Ceux pour elsquels nous avons besoin de temps. Mais si ils viennent à notre esprit, c’est probablement parce que le moment est venu d’y faire face et de les accepter pour ce qu’ils sont, non pas de mauvais souvenirs, non pas de mauvaises expériences, mais des choses que nous avons vécues, des choses qui ont fait de nous ceux que nous sommes aujourd’hui, des choses que nous pouvons laisser partir, puisqu’elles n’existent plus. J’ai encore des flashbacks des dernières semaines de ma fille, Emma, et les larmes sont encore bien présentes, mais je sais qu’avec le temps, ils sont de moins en moins douloureux. Je ne peux pas toujours prendre le temps de les analyser avec un esprit clair, mais si je peux le faire, je ferme juste mes yeux, je laisse le souvenir venir, je le laisse me ddire tout ce qu’il a à me dire, je laisse la douleur s’exprimer, je reconnais sa réalité, j’admets l’avoir vécu, et je laisse la douleur partir. C’était vrai alors, mis je n’ai plus besoin de le ressentir maintenant, puisque je ne vis plus cette vérité. J’ai avancé, je suis retourné sur mon chemin personnel, j’ai changé, j’ai vécu d’autres choses depuis… Je le laisse partir. ça ne peut plus me faire mal, je l’ai accepté comme mien. Alors, lorsque et si il revient, je murmure  » Je sais ce que tu veux me dire, oui, c’était très douloureux, mais j’ai fait la paix avec cette partie de mon histoire, je l’ai reconnue, je l’ai acceptée. Mais je n’ai plus besoin de toi. Oui c’était un moment très difficile, et ça m’a changée. Merci de me montrer combien j’ai évolué après cette expérience ». Je ne le nie pas, je ne refuse pas de me souvenir. Mais je n’accepte plus d’avoir aussi mal qu’à ce moment-là. Parce que je ne vis plus. Je suis en train de boire un thé, en paix, à la maison. Je suis ancrée dans ma réalité.

La magie de l’introspection est que nous n’avons pas que des souvenirs traumatiques, triste. Nous pouvons aussi choisir de nous plonger dans des souvenirs de joie, de bonheur, et les laisser nous motiver.

La carte

Lorsque je pense à l’introspection, je visualise un bassin rempli d’eau profonde. Cette fois, je suis sortie de ma zone de confort et j’ai fini par opter pour du traçage, après 2 jours de lutte. Mais c’est ce que j’avais en tête, je ne pouvais pas dessiner autre chose, c’était ce dont j’avais besoin… J’ai beaucoup appris avec cette carte, et je pense que je n’ai vraiment pas pris le chemin le plus facile, mais c’était vraiment une expérience intéressante, que je ne regrette pas. C’était ce bassin. Lorsque je pense à l’introspection, j’imagine aussi que mes osuvenirs sont des images qui reposent au fond de l’eau, et qui émergent de temps en temps, lorsque je les appelle. Je m’imagine également regarder dans l’eau, voir mon reflet et apprendre de lui. C’est un moment vraiment intime, et je voulais exprimer le temps sacré et secret qu’il peut être si nous le laissons l’être. Et dans le bosquet, tout est en relation avec notre magie personnelle, alors je me devais l’exprimer aussi. Il y a quelque chose de magique dans le fait d’être capable d’atteindre quelque chose qui n’existe plus si ce n’es tà l’intérieur de nous. Nos souvenirs, les leçons qu’ils nous ont enseignées, le chemin qu’ils nous ont fait prendre. La sagesse qu’ils renferment. Si ce n’est pas de la magie, je en sais pas ce qui peut l’être. Nous pouvons puiser en eux à chaque fois que nous le désirons, et ils font parfois surface pour nous avertir, ou pour nous réconforter. Ceci, mes amis, est de la magie.

Donc cette semaine, plongez dans votre propre bassin intérieur, observez-le, apprenez de lui, souvenez-vous, profitez, trouvez-vous.

Mon voyage

Notre journal

Nos cartes et stickers

Et c’est tout pour le moment. A la semaine prochaine!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :