Le Bosquet de l’Alchimiste 14. La plume.

Nous continuons à explorer le Bosquet avec nos sens. Cette semaine, nous nous concentrerons sur le toucher.

Je ne touche habituellement pas les gens que je rencontre. Une fois que je sais à qui j’ai à faire, je peux commencer à avoir des contacts physiques. Parce que, pour moi, le toucher est un sens très important. Il crée une connexion, un lien spécial entre deux personnes. Un peu comme si nous échangions une partie de notre énergie. C’est ma manière de ressentir ce sens. Et cette dernière année, j’ai réalisé l’importance du toucher, puisque je n’ai plus aucun contact humain…. je ne suis pas vraiment tactile en temps normal, mais au bout d’un an, toucher mes parents, mes neveux, mes amis, par exemple, me manque. Mais je travaille dans un milieux à risque, et je dois les protéger. Si je ne peux pas toucher mes proches, à cause de la distance ou de la pandémie, j’ai la chance de vivre avec le chat, et elle reçoit avec joie mes envies de câlins. C’est évidemment très différent que de serrer dans ses bras quelqu’un qu’on aime, mais j’ai décidé de profiter de ce temps ou explorer ce que le toucher signifie pour moi, et pour lui donner une place à part dans ma bibliothèque sensorielle.

Cette année, j’ai passé du temps à explorer mes 5 sens, et concernant le toucher, j’ai vraiment essayé d’étendre mes expériences aussi consciemment que possible. Les choses les plus simples, sont devenues des expérimentations, parce que je me concentrais sur mes sens en les faisant. Prendre ma douche quotidienne n’est plus juste qu’une question d’hygiène corporelle mais une purification de mon être entier. je me concentre sur l’eau qui coule sur moi du haut vers le bas, et je la visualise me débarrasser de la saleté et de la négativité accumulées dans ma journée. J’essaie vraiment de me concentrer sur la sensation de l’eau sur ma peau. Cuisiner est devenu une exploration de textures, de formes, et chaque balade dans la nature est une leçon de laquelle je reviens avec des tas d’objets sensoriels que je peux ranger dans ma bibliothèque interne. J’aime aussi toucher des cailloux que je garde dans mes poches. Cette habitude me calme, alors que je fais courir le bout de mes doigts sur leur surface, que je les réchauffe doucement avec la chaleur de mon corps.

J’ai aussi senti le cycle des saisons sur ma peau, cette année. La chaleur de l’été, le refroidissement de l’automne, la morsure du froid de l’hiver, pour revenir à des températures plus douces au printemps. Un peu comme si mon corps, en besoin de toucher, cherchait à expérimenter tout ce qui pouvait entrer en contact avec lui. Et je suis vraiment heureuse d’avoir pu prendre le temps de le faire. J’ai vraiment agrandi ma bibliothèque sensorielle et réalisé combien le toucher peut être un sens qui apporte du réconfort, que ce soit en caressant un objet, un animal familier, ou une personne. Nous nous sentons alors bien, de nouveau.

Et cette sensation s’étend, en ce qui me concerne, aux stylos, feutres, et autres pinceaux que j’utilise pour peindre, écrire, dessiner. Leur friction sur le papier, la tablette graphique ou tout autre support m’apporte une paix immédiate. Chaque trait m’aide à me libérer de ce qui me stresse. Et si je suis déjà en paix avant de commencer à écrire ou dessiner, il m’entraine dans son propre voyage. Chaque loisir créatif (crochet, cartonnage, découpage….) m’apporte sa propre sensation tactile, et cette découverte m’a vraiment aidée à surmonter la négativité que je rencontre dans ma vie de tous les jours. C’est donc devenu un rituel quotidien. Bidouiller, écrire, dessiner, même taper sur mon clavier, chaque jour, pour revenir à l’équilibre, pour explorer une sensation tactile, pour m’apaiser.

Alors cette semaine, prenez un peu de temps, ne serait-ce qu’un instant, tous les jours, pour explorer votre sens du toucher. Pour vous concentrer sur le bout de vos doigts, sur votre peau. Et trouver ce qui vous apporte de la joie, de la paix ou du réconfort.

La carte

je voulais dessiner quelque chose qui exprimait un toucher délicat. J’ai d’abord pensé à une feuille qui effleurait de l’eau, mais j’avais déjà dessiné une feuille sur ma dernière carte, et je voulais quelque chose de différent. Et l’idée de la plume est venue naturellement. Je n’avais dessiné de plume pseudo réaliste avant, si ce n’est une approche avec un oiseau. J’ai adoré la dessiner! je pense que j’en ferai d’autres que je partagerai, de ci, de là. j’ai choisi de la faire la plus simple possible, et de la garder dans des tons neutres et clairs. Parce que je savais que le fond serait dans les tons aubergine et violet, puis qu’elles étaient parmi les couleurs favorites d’Emma, et que je voulais l’honorer à ce moment particulier de l’année. J’ai beaucoup expérimenté avec cette carte, j’ai repoussé mes limites, j’ai joué avec les calques et les reliefs, les reflets etc… et j’espère que vous l’aimerez autant que moi! Et puis, j’ai ajouté les petites étincelles magiques, parce que vraiment, le toucher, est un sens magique.

Mon voyage

Notre journal

Nos cartes / stickers

Je vous souhaite une douce semaine. Parce que vous le méritez!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :