Le Bosquet de l’Alchimiste 27. Les éléments: l’Eau

Cette semaine nous poursuivons notre exploration des quatre éléments. Après la passion du feu, il est temps de nous plonger dans la profonde purification de l’Eau.

Lorsque je me sens stressée par une journée de travail, ou simplement après avoir été en présence de trop de monde, je prends une longue douche. Pour moi, c’est un moment où je prends soin de moi. Je mets de la musique douce mais puissante, j’allume quelques bougies, j’attrape ma serviette de bain la plus douce, et j’entre dans un état presque méditatif. Je règle la température de l’eau sur chaud, parce que, pour moi, l’eau chaud est protectrice, aimante, réconfortante. Je suis alors prête à laisser l’Eau accomplir sa magie. Laissez-moi partager avec vous ce moment, que j’appelle ma médiation purificatrice.

Alors que je laisse l’eau couler sur mon corps de haut en bas, je l’imagine tout nettoyer. Je me concentre sur chaque partie de mon corps. Je sui parfaitement conscience que l’eau ne fait que couler à l’extérieur de mon corps, mais j’essaie de visualiser chaque partie de mon corps être nettoyée de l’intérieur également.

  • Je commence par ma tête, mes pensées, mon esprit, mes analyses sans fin… ça me prend un certain temps, parce que j’ai stocké ici tout ce qui s’est passé dans la journée, et j’ai besoin d’y mettre un peu d’ordre. Je reconnais ce qui doit l’être, et je lâche prise sur ce qui n’a pas besoin de rester.. jusqu’à ce que ma paix intérieure soit de retour, jusqu’à ce que mes pensées soient calmes.
  • Puis je passe à ma gorge, à ce qui peut être est resté coincé, à une couleuvre que j’ai du avaler, à la parole que je n’ai pas pu/su dire… J’en prend connaissance, j’en prends conscience, et je le laisse partir. Je m’en libère. Je passe alors à ma nuque, à tout le contrôle dont j’ai du faire preuve dans la journée. Je peux être moi-même, je n’en ai plus besoin. je le laisse partir, ainsi que la tension qu’il implique… Je laisse l’eau chaude masser ma nuque pendant un moment, jusqu’à ce que mes muscles soient plus détendus.. j’ai remarqué que c’est souvent à ce moment là que je commence à cahntonner, la bouche fermée, au rythme de la musique. Les vibrations de ma voix s’associent à l’eau chaude pour m’apporter un masage réconfortant à la fois de l’intérieur et de l’extérieur.
  • Je passe alors à mes épaules. Je prends conscience du poids que j’y ai mis pendant ma journée, petit à petit. je suis ici et maintenant dans un lieu sûr, je n’ai plus besoin de le porter. Je le relâche, je le nettoie. je peux sentir mes muscles se détendre sous l’action de l’eau chaude, cette cascade d’eau purificatrice qui vient de ma pomme de douche. Mon cou peu bouger plus facilement, je n’ai plus besoin de contrôler quoi que ce soit, juste de me laisser porter. je commence à respirer plus facilement, je ne suis plus écrasée par ce que je me suis imposée dans la journée.
  • La prochaine étape est de me concentrer sur mes poumons. Je prends de profondes inspirations, en visualisant l’air propre et frais entrer en moi, remplir mes poumons, ôter toutes les particules résiduelles de mon stress, et permettre à mes poumons de se déployer librement. En général, je prends une longue inspiration, bloque ma respiration pendant 5 à 6 secondes, pour permettre à l’air de faire son travail, puis j’expire fortement par la bouche, pour faciliter l’expulsion de ce qui n’a plus à être là. Je recommence ce cycle 3 ou 4 fois, jusqu’à ce que ma respiration soit plus aisée. La vapeur dans l’air apporte cette purification supplémentaire, dans mon esprit du moins.
  • Puis je passe à mon coeur. je peux le sentir pulser calmement maintenant, et je laisse mes émotion sortir. je me libère de tout ce que j’ai ressenti pendant la journée. Sans juger, dans l’acceptation. Ce sont mes émotions, elles sont réelles, et elles m’apprennent chacune quelque chose sur ma vision du monde. Chacune a son importance, et je suis fière de la palette émotionnelle que je possède aujourd’hui. Puis je me concentre sur la circulation de ce torrent de sang frais et propre dans mon corps, envoyé par mon coeur libéré. C’est à ce moment-là aussi que je me débarrase de mes émotions débordantes. Les jours très compliqués je laisse couler mes larmes. En connectant mon eau intérieur à celle qui nettoie mon corps de l’extérieur.. je reste un moment ainsi, jusqu’à ce que je sente une harmonisationentre mon flux intérieur et la cascade qui continue de s’écouler de dessus ma tête.
  • Je déplace alors mon attention à mon estomac, à mon abdomen, à mes intestins… Que dois-je digérer de cette journée? Qu’est ce qui a du mal à passer? J’essaie d’être la plus honnête possible avec moi-même. C’est sur quoi j’aurai à travailler… une fois trouvé, je le relâche aussi, je le nettoie de mon corps. Je l’ai reconnu, ça n’a plus besoin de rester en moi.
  • En général, à ce moment de la méditation, je passe à ma colonne vertébrale. Je bouge mon corps afin que l’eau chaude puisse la masser. J’ai besoin d’en prendre soin, puisqu’elle me permet de rester droite, qu’elle me donne la structure solide sur laquelle je me construis, tout en étant souple. J’essaie de faire en sorte que chaque vertèbre soit massée par l’eau qui tombe. Elles font partie d’un tout, elles se soutiennent les unes les autres, et ensemble elles m’offre un cadre solide. Je les en remercie.
  • Je passe alors à mes hanches, à ma région pelvique, et je contracte puis relâche mon périnée, le centre de mon corps. j’aime visualiser l’eau aller du sommet de ma tête à mon périnée, nettoyant ce pillier qu’est ma colonne vertébrale. Mon périnée en est la base… J’en prends conscience, en le contractant alors que je prends une large inspiration, et en le relachant sur l’expiration.
  • je me concentre alors sur mes jambes, en faisant un arrêt par mes genoux, pour les remercier de me soutenir quoi qu’il arrive. Je relâche les tensions potentielles, en je disant « je suis complètement soutenue, je me soutiens complètement »…
  • Arrive le moment de clore ma médiation. Je visualise une dernière fois l’eau courant dans tout mon corps, et je la laisse s’échapper par mes doigts et mes pieds, la laissant rejoindre l’eau de la douche courant sur ma peau. Je suis désormais purifiée de l’intérieur et de l’extérieur.
  • Je prends une dernière profonde respiration, coupe l’eau, m’enveloppe dans ma serviette et je vais me préparer une tasse de mon thé préféré du moment, à la lumière des bougies et au son de ma musique. Je me sens en paix.

Et voilà ! Les jours très compliqués, cette méditation peut prendre un certain temps. Mais en général, elle ne me prend que quelques minutes, surtout si je la pratique très régulièrement. J’essaie de ne pas laisser mon stress ou la négativité me submerger. En général, je m’installe ensuite à mon bureau et note ce que j’ai remarqué, ce qui a été porté à mon attention, que ce soit l’absence d’une tension habituelle, ou au contraire quelque chose sur laquelle je dois travailler. Mais c’est vraiment un moment pour moi.

Il m’arrive également de faire le même genre de visualisation sans pour autant être sous la douche. C’est alors un travail de visualisation, en imaginant une cascade couler du sommet de la tête au pieds, en passant par tous les recoin de mon corps. je n’oublie pas alors de finir par la visualiser coulant sur ma peau!

L’eau est aussi l’élément des cycles, et j’ai avec le temps appris à les percevoir plus facilement. Ils rythment ma vie quotidienne, même si je ne crains pas de les briser de temps en temps pour explorer ce qui existe en dehors de ce cadre… Et puis j’ai décidé que je pouvoir m’autoriser à me laisser porter dans certains domaines de ma vie… suivre le flux de la vie là où elle m’entraine, sans poser de questions, mais en profitant de ce qu’elle a à m’offrir. Je me sens de ce fait beaucoup plus en harmonie avec moi même.. Et lorsque la vie me bouscule, ej tiens bon, en pensant à cette douche qui m’attends lorsque je rentrerai chez moi.

Alors cette semaine, laissez l’Eau vous guider. Embrassez vos émotions, purifiez-vous de l’intérieur et de l’extérieur, et profitez des cycles de la vie! Parce que vous le méritez.

La carte

Deuxième carte de la série des éléments! Je suis partie de l’idée d’une douce vague, avec un peu de profondeur. C’est un dessin tout simpl, mais les cartes des éléments sont plus liée à l’essence des éléments qu’à leur représentation… J’espère que vous l’aimerez.

Mon voyage

Notre journal

Je vous souhaite une douce semaine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :