Le Bosquet de l’Alchimiste 33. La Lune

Cette semaine nous nous consacrerons aux rythmes , et nous profiterons de la Pleine Lune pour récolter les fruits de nos intentions.

Pour moi, la Lune est la maitresse des cycles. En tant que femme, mon propre cycle s’harmonise avec le sien. En tant qu’être humain, ma vie est plus ou moins guidée par son rythme, en tant qu’être vivant, je suis le cycle de la vie. Beaucoup de domaines de nos vies sont liés aux cycles, que nous en ayons conscience ou non. Et comme ce soir, c’est la Pleine Lune, il n’y a de meilleur moment pour partager avec vous ma vision des cycles.

Si nous observons le cycle de la Lune de plus près, nous voyons que le nôtre n’est pas si différent. Nous commençons par la lune noire dans l’obscurité du ventre maternel, puis nous entrons dans la nouvelle lune de notre enfance, où nous grandissons et nous ancrons au sein de notre famille. Puis nous migrons vers le premier quartier de nos jeunes années, où nous commençons à construire notre vie, notre propre famille, où nous commençons notre propre cheminement, où nous devenons plus forts, plus indépendants. Vient ensuite la Pleine Lune de la maturité, où nous sommes des professionnels accomplis, où nous savons qui nous sommes, ce que nous voulons, où nous avons atteint la stabilité et la maturité, où nous récoltons les fruits de notre labeur. Vient ensuite le dernier quartier de notre vie, où nous ralentissons, où nous prenons le temps de la réflexion, où nous pouvons voir ce que nous avons accompli. Nous passons ensuite à la lune noire de nouveau, pour achever notre cycle.

Nous pouvons également nous aligner avec les phases de la Lune lorsqu’il s’agit de projets, de relations, ou de notre croissance spirituelle. La nouvelle Lune serait ce temps de réflexion où nous plantons les graines de nos intentions, nos rêves, dans l’obscurité protectrice de notre esprit, en leur laissant le temps de prendre racine, jusqu’à ce qu’ils puissent sortir à la lumière. Ils germeraient alors dans le premier quartier de nos désirs, et demanderaient toute notre attention et qu’on prenne soin de les nourrir pour qu’ils puissent grandir sainement et puissamment. Ils s’épanouiraient alors pendant la Pleine Lune de notre récolte, o nous verrions les fruits qu’ils portent, ou nous profiterions de leur abondance. enfin, le dernier quartier de nos pensées nous offriraient un temps de réflexion, pour rassembler les leçons que nous avons tirées de cette expérience, et en être reconnaissant. Il ne signifierait pas la fin de ce projet, que nous pouvons conserver aussi longtemps que nous le désirons, mais plutôt de la base de lancement d’autres projets qui en seraient le prolongement. Un nouveau cycle commencerait alors, puis un autre, et ainsi de suite, pour satisfaire nos besoins et nos envies, pour nous aider à évoluer vers notre plein potentiel et être ce que nous sommes sensés être.

Nos vies sont enfin régies par des cycles: les heures, les jours, les semaines, les mois, les saisons, les années. Nous pouvons choisir de les suivre, de nous laisser porter par le flux et le reflux de la Vie, de faire partie de cette harmonie rythmique, ou nous pouvons essayer d’en courber le cours. En embrassant notre nature cyclique, nous nous autorisons à embrasser son universalité, en temps qu’être vivant. En tentant de nous y opposer, nous permettons à notre égo de prendre le dessus, et nous nous déconnectons du rythme universel. J’ai choisi de me laisser porter complètement par le cycle de la Vie, et de revenir à une approche plus naturelle de mes propres rythmes et cycles. En tant que femmes, on nous dit souvent que nous traversons 3 cycles: celui de l’enfant, celui de la mère et celui de l’ancienne. Mais pour être tout à fait honnête, il me parait manquer un élément…. Nous ne passons pas du stade de mère à celui d’ancienne… Il y a ce temps où nous régnons sur nos vies, épanouies, confiantes, où nous n’avons rien à prouver à qui que ce soit. C’est la phase de la Reine. C’est ce moment où nous brillons, dans l’acceptation et le partage, dans la sagesse de ce que nous avons vécu jusqu’ici, dans l’harmonie avec nos corps, et de notre identité de femmes, et non pas seulement mères, pas seulement mères ou sœurs, mais femmes entières et épanouies. C’est ce temps où nous nous sentons libres d’être celles que nous désirons être, ou nous faisons profiter à ceux qui nous entourent, famille, compagnons, amis, collègues, de notre récolte. C’est aussi alors que nous nous reconnectons avec notre corps, non pas en temps que berceau de vie potentiel, mais en tant que tel. C’est à ce moment là que nous prenons conscience des transformations qu’il a subit pour nous porter jusqu’ici et où il est important d’en prendre soin, de le remercier, de le reconquérir pour ce qu’il est. Je vois mes cheveux blancs comme une couronne et je tiens ma tête bien droite, en la revendiquant. j’accueille avec joie mes vergetures et mon ventre comme des trophées reçu pour avoir été une mère. Et en ce qui me concerne, j’en suis heureuse, parce qu’ils sont tout ce qui me reste de ce temps, ils sont les témoins de cette partie de ma vie. Je me sens bien dans mes courbes, qui sont pour moi le signe extérieur de ma féminité, et je n’essaie pas de les cacher, de les enfouir, de les nier. Je règne sur ma vie, en étant celle que je suis. J’ai beaucoup de respect pour autrui, mais je ne tolère pas l’irrespect, que ce soit envers moi ou envers qui que ce soit. J’éduque, je valide, je ne cache pas le pouvoir que j’ai sur ma propre vie. Je choisi de l’embrasser de toutes mes forces, et de la laisser s’épanouir autant qu’elle le désire. Je suis une Reine. J’ai choisi de me laisser porter par le flux et j’en suis reconnaissante.

Alors cette semaine, prenez conscience des cycles qui existent dans votre vie, et essayez de vous y aligner. Parce que vous le méritez.

La carte

Ce soir, c’est la Pleine Lune, alors je n’ai pas pu résister à la tentation de la dessiner, tout simplement. Juste une Lune dans sa simplicité, sa rondeur, et sa douceur. Il n’y a rien d’autre à ajouter. J’espère qu’elle vous plaira!

Mon voyage

Notre journal

Je vous souhaite une douce semaine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :