Cheminement du 23 juin

Étape 4: s’ouvrir au monde

Sur quoi puis-je m’appuyer pour découvrir  le monde qui m’entoure ?

  • Quels sont les éléments de mon environnement qui peuvent être des repères pour moi lorsque je découvre un nouveau lieu?
  • Comment faire de ma culture un élément de comparaison et non de jugement?
  • A quel point suis-je influencé(e) par le lieu où je vis?
  • Comment trouver un équilibre entre un esprit ouvert et une histoire culturelle personnelle?
  • En quoi la confiance que j’ai en moi me permet de m’ouvrir plus facilement au monde?

Aujourd’hui, je prends conscience de l’importance de ma base d’envol.

Lorsque je parle de culture, j’englobe plusieurs choses:

  • les traditions familiales
    • famille resserrée ou étendue,
    • liens entre les générations,
    • langues éventuellement,
    • célébrations, qu’elles soient profanes (anniversaires, dates importantes pour la famille) ou religieuses (fêtes, temps importants dans l’année)…)
  • l’histoire et les pratiques du lieu où je vis, tant au niveau local, régional, que national.
    • le rythme des saisons ne sera pas le même partout, et son impact sur la vie quotidienne diffèrera également.
    • chaque région a une histoire bien particulière, ancrée dans des pratiques quotidiennes même de manière subliminale.
    • quelqu’un habitant dans un milieu rural n’aura pas la même expérience de vie que celui qui habite dans une grande ville.
    • les pratiques quotidiennes ne sont pas les mêmes dans des pays pourtant voisins. Les horaires des repas, par exemple, peuvent être très différents.

Il ne s’agit pas d’un système de valeur. Il n’y a pas de bien ou de moins bien, de juste ou d’injuste. Ce sont simplement des paramètres qui nous imprègnent et qui modèlent la manière dont on voit les choses.

C’est aussi pour ça que j’ai écrit qu’il n’est pas utile d’aller loin pour se sentir dépaysé, pour se trouver confronté à des repères différents des siens. C’est ce qu’on fait de ce constat qui importe. Je peux me dire que c’est comme ça que ça doit être fait, ou même dit (pain au chocolat et chocolatine… toile ou serpillère…. ). Ou je peux intégrer de nouvelles notions à ce que je connais déjà, ce qui donnera une toute autre perspective à mon expérience de vie (par exemple, une grande partie de ma famille vient du sud ouest et oui, on mange des chocolatines là bas… Ici, dans les montagnes alpines, on déguste des pains au chocolat. Qu’est-ce qui est le plus important? Le nom que l’on donne à la pâtisserie, ou le plaisir qu’on prend à mordre dedans au goûter ou au petit déjeuner? ). Le fait de pouvoir prendre conscience et de comparer ce qu’on a comme base à de nouvelles informations permet une plus grande ouverture… et des échanges souvent très riches, à partir du moment o ils sont basés sur le respect mutuel.

Je vous souhaite une magnifique journée.

Parce qu’on le mérite.

Il est en ligne! Vous pouvez trouver le guide pour ce cheminement ici. Il vous donnera de quoi cheminer à votre guise, en vous offrant de quoi suivre votre propre voie. Vous pouvez donc vous appuyer dessus tout en prenant votre envol.

Il se suffit à lui-même, mais vous trouverez quand même un article sur le cheminement du jour sur le blog, avec les petites pistes pour vous aider à aller plus loin, ou à matérialiser votre parcours.

Ou opter pour la petite balade sonore quotidienne, sur ma chaine youtube!

Je vous souhaite une douce journée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :