Nouveaux départs, sortie de ma zone de confort

Ces dernières semaines, j’ai décidé d’oser, de sortir de ma zone de confort, d’avancer dans l’inconnu avec détermination et curiosité… Je sais que j’en parle souvent, mais pour une fois, j’avais envie de partager avec vous ce que ça signifie concrètement, pour moi, dans ma vie. Je ne fais pas de résolutions en début d’année… parce que je ne fais jamais de projets non plus. Je me laisse porter par le flux, et je m’adapte au fur et à mesure de ce que je rencontre sur mon chemin. C’est ainsi que j’avance sur mon chemin, l’esprit et les bras ouverts, prête à saisir les opportunités, et à en tirer le meilleur.

J’ai décidé de marcher un peu chaque jour. 5 km, une heure, histoire de bien commencer ma journée.. Pour le moment, je le fais en milieu de matinée, mais peu à peu, je pense le faire un peu plus tôt (mais là, entre la nuit et le froid…). Et j’ai trouvé un compagnon de marche dans la personne de mon père. C’est quelque chose que nous faisons déjà lorsque nous partons en vacances… Et de balade tranquille, ça devient du cardio (parce que mes jambes sont loin d’être aussi longues que les siennes hahaha). Et puis du coup, je me sens un peu ‘obligée’ de me motiver, parce que lui, l’est… Pour rendre le truc plus fun, j’ai installé une application sur mon téléphone, qui me sert de podomètre, et on rigole bien en regardant les « récompenses » que je reçois. Bref, sauf en cas de pluie, ou de souci qui m’empêche de le faire, je me suis mise à la marche. Et je suis bien déterminée à en faire une habitude…

J’ai repris mes cours de peinture digitale, pour mon plus grand plaisir. En dehors des exercices des cours, d’autres challenges se sont proposés à moi, et je n’ai pas résisté à leur appel. Et chacun d’entre eux me pousse à sortir de ma zone de confort… Je ne dessine pas de ‘gens’. Vraiment… les rares fois où j’ai tenté, le résultat était loin de mes attentes, et puis, j’avoue, ça ne m’intéressait pas trop… mais voila, une envie a germé en moi, silencieusement… et comme c’est souvent le cas, me voilà face à des propositions qui me permettent de me lancer, sans grande pression… Je sais aussi que ça fera partie de cours plus tard, donc je ne suis pas inquiète, je pars de… rien, vraiment. Aucun souci de ce côté là, je ne peux que progresser… Et comme pour la marche, je me suis dit que le meilleur moyen de rester motivée, c’est de faire partie d’un groupe. Ce que ces deux challenges m’ont offert.

Le premier consistait à créer un personnage à partir d’un champignon… ooh, ça me parle, ça!! J’ai attrapé la tablette, et j’ai créé ce petit bonhomme:

Certains ont des animaux totems, moi j’ai un champi protecteur… Certains savent que je surnommais mes collègues les plus toxiques « les champignons ». Pour moi, ce petit bonhomme est là pour les garder à bonne distance… un exorcisme, en quelque sorte. Mission accomplie, j’ai créé un personnage à partir d’un champi!! Je suis plutôt fière de moi.

Et puis je suis tombée sur une photo d’amanite tue mouche qui m’a tout de suite fait pensé à ces nobles de cours, dans leurs dentelles, l’attitude hautaine, puant l’arrogance… Je n’ai pas pu résister et j’ai créé ce deuxième personnage, avec sa tenue ridicule, mais tellement dédaigneux:

Mission personnages accomplie!! Et bon, si j’avais voulu passer plus de temps dessus, j’aurais certainement pu les détailler encore plus etc etc, mais il faut aussi parfois se poser des limites et ne pas se laisser envahir. C’était un challenge pour la semaine, et si je me demande ce que sera le prochain, je me dis aussi que ça m’a bien plus, et que je risque de revenir à la création de personnages champignons si je me sens inspirée !

En parlant de contrainte… J’avais envie de me lancer dans le portrait, j’avais même constitué un petit dossier avec des photos qui me paraissaient intéressantes à étudier… mais manque de motivation, je ne me suis jamais lancée… Et voila que sur le discord de mon cours de peinture digitale, quelqu’un propose ce challenge au long cours (oui, je sais, je ne me lance pas dans ce genre de truc d’habitude…. mais hé! Je sors de ma zone de confort, j’ai dit!!). Un portrait par jour à partir d’une photo. Une étude, en 1h maximum. Et plusieurs d’entre nous l’ont rejoint… du coup, nous partons des même photos de référence, nous postons nos résultats, nous nous encourageons… une belle expérience! Peu importe les ratés, nous aurons l’occasion de nous rattraper au cours des études suivantes. Bon, je pars de rien, du coup les premiers ne sont pas du tout ressemblants, mais je commence à comprendre comment ça fonctionne. Mon but maintenant est de parvenir à trouver les bonnes nuances de couleurs ou de valeurs, et de corriger mon défaut de faire mes visages toujours trop larges… ça commence à venir. J’ai aussi trouvé les outils qui me conviennent pour réaliser ces portraits, et je parviens à aller un petit peu plus loin chaque jour. Voici donc ma galerie de portraits pour cette première semaine et ce qu’ils m’ont appris.

Tout premier de la série. Pas vraiment ressemblant à la référence, il manque de contraste, les formes ne sont pas tout à fait fidèles, il est très loin d’être fini, mais bon, c’est mon tout premier portrait. Il me sert de référence de départ. J’en suis fière.

Là encore, pas assez de contraste, les formes ne sont pas tout à fait fidèles au modèle, les outils utilisés ne sont pas les bons non plus, mais j’expérimente. Je l’ai fait le même jour que le premier, du coup il me sert également de référence… je prends mes marques, je vois ce qui fonctionne ou pas. Je sais d’où je pars. Je ne peux que m’améliorer!

Et le premier en couleurs. Mais quelle galère!! Je suis encore beaucoup trop timide dans mes contrastes, mais ça commence à venir côté formes etc… Les outils ne sont pas encore top, mais j’expérimente. Je me lâche, j’ose, et puis, c’est mieux que ce à quoi je m’attendais, donc bon… mais une heure, c’est trop trop court!!

J’aime la diversité des références!! Des hommes, des femmes, en noir et blanc, en couleurs… j’ai plus de facilité avec les couleurs chaudes, je m’en suis rendue compte… Cette fois le contraste est bon, le visage est encore trop large, les yeux méritent un peu plus de précision et de travail, je n’ai pas trouvé le bon outil pour ses cheveux, mais je voulais peindre ses vêtements, un minimum… ça progresse, ça progresse…

Bon, celui là m’a pris 1h15… au bout d’une heure, il me restait les cheveux et le détail d’un oeil à faire, je ne pouvais pas le laisser comme ça. Cette fois, j’ai trouvé les bons outils (que j’ai glissé dans un dossier spécial, comme ça, je les retrouverai pour les suivants sans avoir à perdre du temps à les chercher…). Et cette fois, c’est plutôt ressemblant, j’étais super fière de moi. un régal!

Histoire de ne pas m’endormir sur mes lauriers, le portrait de l’enfer… pas ressemblant du tout, trop pâle, la bouche est ratée, le visage trop large, une main à faire en plus, sans parler du magazine (mais c’est un portrait, donc je ne m’en suis occupée qu’à la fin, juste une ébauche), les vêtements sont juste suggérés… J’ai passé tellement de temps à essayer de corriger mes erreurs, de redimensionner ceci ou celà… l’enfer… mais je suis fière de ma main, faite en 2 minutes chrono… Bref, à oublier… toutes ces nuances de vieux rose/gris m’ont presque fait croire que j’étais daltonienne, et j’ai bien cru être peintre cubiste à un moment donné… pffff.

Ne jamais rester sur un échec. Les références se suivent mais ne se ressemblent pas. Alors les couleurs ne sont pas fidèles, mais les formes sont là. J’ai gardé les mêmes outils et j’ai gagné beaucoup de temps à ne pas avoir à les rechercher… Je crois que j’ai aussi compris comment construire ma base, dans la masse, un peu comme une sculpture… Pas facile du tout, ce papy, avec ses rides et sa casquette, mais je suis contente de mon résultat.

Et voila, mes 7 premiers portraits. Ce que je retiens de cette expérience: chaque jour est différent, chaque visage me permet de mieux comprendre les volumes et les textures, et je commence à saisir les couleurs (mais là encore, ça fait partie des cours à venir, je ne suis pas inquiète, je ne peux que m’améliorer). Et puis 1h, c’est un temps suffisant pour faire quelque chose sans se perdre dans les détails… Je ne maitrise pas encore, loin de là, mais il me reste 358 portraits pour parvenir à quelque chose de complet.

Mes objectifs pour ce challenge:

  • m’entrainer régulièrement, 1h ça me permet de m’échauffer avant de passer aux exercices pratiques et puis c’est sympa de voir ces visages prendre forme petit à petit, dans toute leur diversité.
  • apprendre de mes erreurs, et ne pas me flageller inutilement. Je pars de rien, je ne peux que m’améliorer, et en une semaine, j’ai déjà bien progressé, ça commence à rentrer. Je suis fière de chaque étape. Je sais sur quoi j’ai besoin de travailler, et je prends le temps de le faire.
  • affiner ma technique, en choisissant les bons outils, en partant des formes les plus basiques et en affinant petit à petit. En prenant soin, surtout, de m’assurer que ma base est la plus juste possible, pour pouvoir prendre des repères les plus fiables possibles.
  • apprivoiser les couleurs et les valeurs, me lâcher côté contrastes, ne pas hésiter à y aller franchement, et rectifier si besoin est.
  • Parvenir à faire de mon mieux en une heure, et peu importe que mon mieux d’aujourd’hui soit meilleur ou moins bien que celui d’hier ou de demain. C’est mon mieux du jour. Avec le temps, je suis sûre que je serai capable de faire des trucs vraiment bien en une heure. Pour le moment, c’est ce dont je suis capable. Et c’est très bien comme ça, je suis même plutôt impressionnée par ce que je suis déjà capable de faire, c’est une surprise, et elle est vraiment agréable. Je n’ai pas à finir, ce n’est pas une copie, c’est une étude.
  • prendre du plaisir, toujours et encore. Un jour à la fois, un portrait à la fois.

Voilà, cette première semaine de janvier est presque terminée et j’ai déjà bien avancé. Je compte m’appuyer sur tout ça pour continuer, et découvrir ce dont je suis encore capable.

Et je me sers des endorphines récupérées lors de mes balades et de mes gribouillages pour m’attaquer à d’autres domaines restés en friche. Un jour à la fois. Mais j’ai plein d’envies à assouvir, et je m’appuie sur ces deux expériences pour ne plus me limiter. Si je veux le faire, alors je me lance, en n’oubliant pas de me faire plaisir, de prendre le temps de prendre soin de moi également.

Je vous souhaite une merveilleuse soirée.

Prenez soin de vous.

2 réflexions sur “Nouveaux départs, sortie de ma zone de confort

  1. Pingback: 365 portraits, semaine 3 | Césame et ses états d'âme

  2. Pingback: 365 portraits, semaine 4 | Césame et ses états d'âme

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :